Ghjuventù :

Jeunesse :

 

 

« Ghjovanu, com’è l’acqua. »

Jeune comme l’eau qui court.

“A ghjuventù voli u so sfocu.”

La jeunesse  besoin de se défouler.

«  Il faut que jeunesse se passe. » (Français)

«  La jeunesse montre l’homme comme le matin montre le jour. » (J. Milton)

«  La jeunesse, c’est la passion pour l’inutile. » (Jean Giono)

«  Être grave dans sa jeunesse, cela se paie, souvent, par une nouvelle jeunesse dans l’âge mûr. » (Paul Léautaud)

«  On n’est pas sérieux quand on a dix sept ans. » (Rimbaud)

« Topu, topu muraghjolu, pigliati u mio dente vechju è dammine unu novu. »  (v. topu)

Souris de mur, prend ma dent de lait et remplace là par une autre.

Chantonné par les enfants lors de la perte des dents de lait.

«  sempri u latti nantu à i denti. »

Il a encore du lait sur les dents. (Il est encore très jeune)

« Chì ùn forti in ghjuventù ùn la sarà mai più. »

Celui qui n’est pas fort quand il est jeune ne le sera plus jamais.

« Ghjuventù, ghjuventù, una volta è po mai più. »

La jeunesse ne se vit qu’une fois.

«  Les enfants n’ont ni passé ni avenir, et, ce qui nous arrive guère, ils jouissent du présent.  » (La Bruyère)

“À chì ùn stenta in ghjuventù, pati in vichjara.”

Celui qui ne fait pas d’effort durant sa jeunesse en pâtit quand il est vieux.

“ Chi fatica in giovinezza, gode i frutti in vecchiezza.” (Talianu)

“ Giuventù disordinata fa vecchiaia tribolata.” (Talianu)

“ Giuvintù ‘n libbirtà, vicchiaia ‘n puvirtà. » (Sicilia)

 «  Jeunesse oiseuse, vieillesse disetteuse. » (Français)

«  Jeunesse paresseuse, vieillesse pouilleuse. » (Anglais)

«  Qui a la tête creuse à vingt ans aura la bourse plate à trente. » (Italien)

«  Pendant la vieillesse on se chauffe avec le bois qu’on est allé chercher pendant sa jeunesse. » (Bambara, Afrique)

«  Jeunes paresseux, vieux mendiants. » (Tchèque)

«  megliu à falla in ghjuventù, dopu s’ vechju è ùn si più. »  (v.vichjara)

Mieux vaut le faire tant qu’on est jeune, ensuite on est vieux et on n’y arrive plus.

«  In giuvintù bisogna sparagnari zoccu pri la vicchiaia arrivari. » (Sicilia)

«  Chi non fa quando può, non fa poi quando vuole. » (Talianu)

«  Cui non voli quannu , nun purrà quannu voli. » (Sicilia)

 «  Emploie bien le temps de ta jeunesse, c’est sur quoi repose ton bonheur. » (Suédois)

«  La jeunesse pour construire, la vieillesse pour mourir. » (Anglais)

« Chì ùn impara da ghjuvintù, ùn si struisci più. »

Qui n’apprend pas pendant sa jeunesse, ne s’instruit plus jamais.

« Si u ghjovanu vulessi è u vechju pudessi, i cosi andarianu . »  (v. vichjara)

  Si jeunesse voulait, si vieillesse pouvait, tout irait mieux.

«  Si li giuvini vulissi e lu vecchiu putissi, nun ci saria cosa chi nun si facissi. » (Sicilia)

“ El mozo por no saber, y el viejo por no poder. » (Spagnolu)

 «  Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait. » (Henri Estienne)

«  Le vieux n’y voit pas assez pour marteler la faux et le jeune ne sait pas l’affiler. » (Régional Français)

«  Qui ne veut pas quand il peut ne peut plus quand il veut. » (Italien)

«  La jeunesse est le temps d’étudier la sagesse ; la vieillesse est le temps de la pratiquer. » (J.J. Rousseau)

« Chì à i vinti ùn è à i trenta nun , mai statu mai sarà. »

Celui qui n’est pas adulte à vint ans et n’est pas mûr à trente ans, ne l’a jamais été et jamais ne le sera.

« E ghjuvannotte com’è i fiori, si ponu guardà, ma ùn si devenu tuccà, altrimente si guastanu. »

Les jeunes filles sont des fleurs. On peut les regarder mais pas les toucher, sinon elles se fanent.

« Ghjuvanotta bella è ghjudiziosa, puderà, senza dota, fassi sposa. »  (v. matrimoniu, ghjudiziu)

Une jeune fille belle et intelligente, pourra, sans dot, se faire épouser.

«  A donzella fatta non manca maritaggio. » (Talianu)

«  Giovena madura, no ghe manca congiontura. » (Lombardia).

«  Chi nasce bella, non nasce povara. » (Talianu).

La jeune fille belle et intelligente se mariera sans avoir besoin de dot. Choix parfait qui allie la beauté et l’intelligence. Cependant le crédit accordé à la seule beauté est relativisé dans le proverbe suivant :

«  megliu avè una bona moglia chè una moglia bella ».

Il vaut mieux avoir une femme bonne qu’une femme belle.

« À misura ch’ellu si cresce, u ghjudiziu si n’ esce. »  (v. ghjudiziu)

En grandissant, on est moins raisonnable.

Pari in cuntradizzioni incù u pruverbiu talianu chì lia l’aquistu di u sennu à l’evoluzioni di l’età.

Semble en contradiction avec le proverbe Italien qui attribue l’acquisition du « raisonnable » à l’évolution de l’âge.

«  Il senno non viene prima degli anni. » (Talianu)

« À chì ùn impara da ghjuvintù ùn si struisci mai più. »

Qui n’apprend pas durant sa jeunesse ne sera jamais instruit.

«  Quel che si impara in gioventù, non si dimentica mai più. » (Talianu)

 « Chì abusa di a so ghjuventù, se ne pente dopu, ma troppu tardi. »

Qui abuse de sa jeunesse, le regrette, mais souvent trop tard.

«  Chi gode in giuventù, patisce in vecchiaia. » (Talianu)

 «  Jeunesse oiseuse, vieillesse disetteuse. » (Français)

« Ùn sempre l’anni chì facenu a ghjuventù. »

Ce n’est pas seulement l’âge qui montre la jeunesse.

« A ghjuventù dura pocu per chì ne abusa è dura assai per chì si cunservà. »

La jeunesse est courte pour celui qui en abuse et longue pour celui qui sait la conserver.

« Ogn’omu vole rompa a cavezza, chì ùn la in ghjuventù la in bechjezza. »

Tout homme désire rompre les amarres, ceux qui ne le font pas durant leur jeunesse le font durant la vieillesse.

“Chì ride troppu in ghjuventù pianghje in bechjaia.”

Celui qui rit trop pendant sa jeunesse pleure durant sa vieillesse.

«  ghjente di macagna ùn ci caravagna ! »

Avec les gens de mauvaise compagnie ne t’attarde pas.

« Sonu e gattive cumpagnie chi guastanu a giuventù. »

Ce sont les mauvaises compagnies qui compromettent la jeunesse.

« Cumpagni di rascia, chì ùn corre si lascia. »    (v. educazioni, cumpagnia, sfiducia)

Celui qui ne peut pas courir, doit laisser les compagnons de vol.

Sfidati di a cattiva cumpagnia ! a cattiva cumpagnia chì sviani a ghjuvintù. A dibulezza di  l’omu à spissu sfruttata da i cumpagni furbi. U so arti di prufità di sta dibulezza par purtà l’omu versu fatti cundannevuli. Par quissa si servini di a so prisenza è di a so capacità di cunvincia è d’ amasgiulà. L’omu debuli trova in stu lettu mezu affittivu una spezia di punteddu induva s’appoghja forti, purtendulu cussì à suttumettasi senza mancu avvedasini.

Méfie-toi des mauvaises compagnies ! La faiblesse de l’homme est souvent exploitée par les compagnies très  expertes. Leur art consiste  à profiter de celle-ci pour mener l’individu à accomplir des actes condamnables. Ils utilisent pour cela leur aura et leur pouvoir de conviction et de séduction. L’homme faible trouve dans cet environnement semi affectif une sorte de tuteur sur lequel il compte énormément, le conduisant ainsi à une subordination passive.

«  La cattiva compagnia conduce l’uomo sulla cattiva via. » (Talianu)

«  Con gente di montagna non fare comunella. » (Talianu)

«  La cattiva compagia conduce l’uomo sulla cattiva via. » (Talianu)

«  La compagnia de certi pocch de buon, o la scotta o la teng come ‘l carbon. » (Lombardia).

«  La cattia combagnia, porta j’ôm’ a lla forca. » (Abruzzo).

 «  Il ne faut pas employer ceux qu’on soupçonne ni soupçonner ceux qu’on emploie. » (Chinois)

«  Qui a compagnon a maître. » (Français)

«  La caque sent toujours le hareng. » (Meunier 1 568)

«  Toujours sent le mortier les aux. » (Français) Fatalité des origines basses ou des mauvaises fréquentations.

una giuvanotta capivana. (Una bafaccia)”

C’est une jeune fille écervelée.