Mudestia , umiltà, muderazioni :

Modestie,  humilité, modération :

 

« Muderatu dura. »

Modéré dure. Proverbe qui incite à la modération et à la sagesse en toute circonstance.

« Chi si misura la dura. » (Talianu)

« Pocu è spissu, svaca l’abbissu. »

Peu et souvent, vide l’abîme.

« L’umilità senza ghjudiziu, cunduci à u pricipiziu. »

L’humilité sans jugement, conduit au précipice.

« L’umilità cù i superbi diventa sciucchezza. »

Avec les orgueilleux, l’humilité devient une folie.

«  Fra Modesto non fu mai priore. » (Talianu)

 « A regula, ci vurria ancu à l’acqua di a funtana. »

De la mesure, il en faudrait aussi à l’eau de la fontaine.

«  La modestie est au mérite ce que les ombres sont aux figures dans un tableau : elle lui donne de la force et du relief. » (La Bruyère)

« Passà pè una cruna. »

Passer dans le chas d’une aiguille. (Se faire le plus petit possible)

« À chì hè cuntenti à u so focu hè cuntenti in ugni locu . »

Content chez soi, content partout.

“ Chi è contento gode.” (Talianu)

«  L’ommo cuntento gode. » (Campania)

 «  Est heureux qui sait qu’il est heureux. » (Chinois)

«  Là où la chèvre est liée, il faut qu’elle broute. » (Français) (Se contenter de ce qu’on a )

« Hè meddu pani è casgiu in casa soia chè arigusta for di locu. »

Mieux vaut seulement pain et fromage chez soi que de la langouste ailleurs.

« Megliu u chjucu di sè ch’à u grande di l’altri. » (v. casa)

Mieux vaut un petit à soi qu’un grand à autrui.

Invitazioni à a mudistia è à a prudenza. Stu pruverbiu ùn n’incuraghjisci micca u spiritu d’avvintura o a circa d’altri suluzioni. Currispondarà oghji incù a vodda di riescita suciali, ecunomica, o a vodda di solda o di bè in generali ? Stintu chì pari sparghjasi è sviluppassi in a suciità muderna.

Invitation à la modestie et à la prudence. Ce proverbe n’encourage pas l’esprit d’aventure ou de recherche d’autres solutions. Correspond-il aujourd’hui à cet engouement pour la réussite sociale, économique, où à l’attrait de l’argent et des biens en général ? Sentiment qui  semble se répandre et se développer dans la société moderne.

«  Più vale il fumo di casa mia, che l’arrosto dell’altrui. » (Talianu)

«  Val più pan  formai a casa soa, che ‘l rost a casa d’altri. » (Trentino)

«  Casarèlle, casarèlle, sèmpre la mé ‘è la cchiù bbèlle. » (Abruzzo)

 «  Mieux vaut le seigle de ta ville natale que le blé d’une autre. » (Juif)

«  Mieux vaut ta propre morue que le dindon des autres. » (Créole)

«  Le meilleur pain est celui de la maison. » (Catalan)

«  Mieux vaut monter une rosse que d’aller à pied. » (Serbo-Croate)

« Cerca prima u necessariu, poi l’utile è poi l’aggradevule. »

Préoccupe-toi d’abord du nécessaire, puis de l’utile et enfin de l’agréable.

« Campà à aciartule. »  (v.biciartula)

Vivre de peu.

« Ch’ella duri, ch’ella duri, pane biancu è fichi maturi. »  (v. agricultura)

Pourvu que cela dure, pain blanc et figues mûres.

Ci voli à sapessi cuntintà di una vita simplicia, di ciò chì ci voli, tuttu mantinindu un certu asgiu è una certa qualità di vita.

Il faut savoir se contenter d’une vie simple, de l’essentiel, tout en préservant une certaine aisance et une certaine qualité.

« Cuntentati di u toiu. »

Contente toi de ce que tu possèdes.

«  Medirse con su hacienda. » (Spagnolu)

«  Goza de tu poco, mientras busca más el loco. » (Spagnolu)

 «  Vivre selon ses moyens. » (Français)

«  Le sage se contente de peu. » (Français)

«  Quand on n’a pas ce que l’on aime, il faut aimer ce que l’on a. » (Bussy-Rabutin)

«  Quand on n’a pas ce que l’on aime, il faut aimer ce qu’on n’a pas. » (Maurice Maeterlinck)

« Je suis riche des biens dont je sais me passer. » (Tibétain)

« Ne mange pas ton tarfou en regardant dans mon assiette. » (Africain)

« Campà à lucertule. » (v. animali)

Vivre de peu.

« Riccu hè quellu chì si cuntenta di u so statu. »  (v. ricchezza)

Le vrai riche est celui qui sait se contenter de son état, de sa situation.

« Meddu pocu chè micca. »

« Meddu pocu chè nunda. »

Mieux vaut peu que rien.

«  Meglio poco che niente. » (Talianu)

«  L’è meio ziga, che miga. » (Trentino)

«  A si mejo qualcuosa ca gnéinte. » (Istria)

 «  Celui qui ne peut avoir du lard doit se contenter de choux. » (Danois)

«  Mieux vaut une chèvre qui donne du lait qu’une vache stérile. » (Estonien)

«  Mieux vaut peu que très peu. » (Africain)

«  Mieux vaut peu que rien. » (Français)

« Mieux vaut un raccommodage qu’un trou. » (Amharique)

«  La moitié d’une miche vaut mieux que pas de pain. » (Anglais)

«  Mieux vaut buisson clairsemé que pas d’ombrage. » (Indien)

«  Tu vas à la chasse aux éléphants et tu rencontres un escargot, prends-le. » (Mbédé ; Afrique)

«  Si on te donne un os, n’en fait pas fi : grignote-le. » (Indien)

« Mieux qu’avoir beaucoup, avoir suffisamment. » (Basque)

« Hè meddu à cuntintassi di u pocu chè à aspittà l’assai. »

Il vaut mieux profiter du peu qu’on possède  qu’attendre beaucoup.

«  A chi non basta ciò che basta, non basterà mai alcuna cosa. » (Talianu )

«  Chi lascia il poco per aver l’assai, né l’uno né l’altro avrà mai. » (Talianu)

«  Meglio il poco che dura assai, che l’assai che dura poco. » (Talianu)

«  Chi non tien conto del poco, non acquista l’assai. » (Talianu)

«  Nun lassari lu picca pri l’assai, chi forsi l’unu e l’àutru pirdirai. » (Sicilia)

«  No besogna mai lassà el cert per l’incert. » (Lombardia)

«  Cuando no tiene uno lo que quiere, ha de apechugar con lo que tiene. » (Spagnolu)

 «  Assez à qui se contente. » (Français)

«  Mieux vaut peu que rien. » (Français)

«  Un pied vaut mieux que deux béquilles. » (Anglais)

«  La moitié d’un œuf vaut mieux qu’une coquille entière. » (Alsacien)

«  Mieux vaut un petit feu qui réchauffe qu’un grand qui brûle. » (Breton, Anglais)

«  Mieux vaut boire d’une petite source d’eau douce que de la grande mer salée. » (Géorgien)

«  Mieux vaut la petite amphore pleine que la grande vide. » (Géorgien)

«  Quand on n’a pas ce que l’on aime, il faut aimer ce que l’on a. » (Espagnol)

«  La bière claire vaut mieux que le tonneau vide. » (Danois)

«  J’aime mieux un âne qui me porte qu’un cheval qui me jette par terre. » (Basque)

«  Il vaut mieux un âne qui me porte qu’un cheval qui me désarçonne. » (Espagnol)

«  Chaumière où l’on rit vaut mieux que palais où l’on pleure. » (Chinois)

Avis contraire dans la citation :

«  Malheur à ceux qui se contentent de peu. » (Henri Michaux)

« Megliu à duvigliu chè à scumpigliu. »

Mieux vaut parcimonie que ruine.

« Maison de paille où l’on rit vaut mieux qu’un palais où l’on pleure. » (Chinois)

« Hè megliu à fà pocu adasgiu è fà bè chè fà assai prestu è mali. »

Mieux vaut faire lentement et bien que faire vite et mal.

« Ancu ellu bierà l’acqua di Bollaru. »  (v. paesi)

Lui aussi boira l’eau de Bollaru.

«  Non serve dire : di tal acqua non beverò. » (Talianu)

« Vinum acqua miscere. » (Latin) (Mettre de l’eau dans son vin)

 «  Mettre de l’eau dans son vin. » (Français)

«  L’humilité est l’antichambre de toutes les perfections. » (Marcel Aymé)

« Bierà l’acqua di Ficaghjola. »  (v. paesi)

Il boira l’eau de Ficaghjola.

«  Mettre de l’eau dans son vin. » (Français)

«  La modestie argente l’or. » (Victor Hugo)

« A misura anch’iddu l’acqua. »

De la modération il faut en avoir même lorsqu’il s’agit de boire de l’eau.

« Quandu u pocu basta,  l’assai si guasta. »

Quand un rien te suffit, n’en utilise pas trop.

«  L’assai basta e il troppo guasta. » (Talianu)

«  Tropo luzor fa mal ai oci. » (Venezia Giulia)

 «  Assez à qui se contente. » (Français) 

«  On lie bien le sac avant qu’il soit plein. » (Français, XIII° s.)

«  Je suis riche des biens dont je sais me passer. » (L.Vigee)

«  Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique. » (Coréen)

«  Ne prends pas un fusil pour tuer un papillon. » (Chinois)

«  On ne tire pas du canon pour écraser une punaise. » (Anglais)

« Fà u passu sicondu a ghjamba. » 

Fais le pas aussi grand que l’entrejambe.

« Ùn fà micca u passu più maiori chè l’infurcatura. »

Ne fais pas le pas plus grand que l’entrejambe.

« Ùn bisogna fà u passu più grande chè l’ancata. »    (v. mudestia , qualità)

Il ne faut pas faire le pas plus grand que l’entrejambe.

«  Il passo va fatto secondo la gamba. » (Talianu)

«  Bisogna fare il passo secondo la propria gamba. » (Talianu)

«  A far ‘l pas pu long dela gamba, se se spaca. » (Trentino)

«  Begna fà ul pass segund la gamba. » (Canton Ticino)

«  Bisogna stendersi quanto il lenzuolo è lungo. » (Talianu)

«  Stenda li piedi quantu hai lenzola. » (Calabria)

«  Ir a su paso. » (Spagnolu)

 «  Selon le bras fait la saignée. » (Français)

«  Il faut tailler son manteau selon son drap. » (Français, Indien)

«   N’allonge pas ton bras au-delà de ta manche. » (Anglais)

 «  Allonge tes pieds en proportion de ton tapis. » (Arabe)

«  Etends tes jambes selon ton tapis. » (Bulgare)

«  Ne t’étire pas plus loin que tes draps. » (Amérique latine hispanophone)

«  On s’étend suivant la couverture. » (Allemand)

«  Ne faites pas la porte plus grande que la maison. » (Anglais)

« Misura u passu à l’infurcatoghju. »  (v. prudenza)

Mesure le pas à l’entrejambe.

«  Non bisogna fare il volo maggiore dell’ale. » (Talianu)

«  Il passo va fatto secondo la gamba. » (Talianu)

 «  A chaque pas selon la jambe. » (Italien)

«  Mange selon la hauteur de ton sac à provisions, marche selon la largeur de ton pas. » (Tibétain)

«  Marche en suivant tes pieds, non en suivant tes yeux. » (Berbère)

«  Ne faites pas la porte plus grande que la maison. » (Anglais)

« Coupe ton paletot à la mesure de l’étoffe. » (Indien)

« Ùn bisogna à fà e braghe più maiò chè u culu. »

Inutile de faire les pantalons plus grands que le derrière.

«  Besogna minga fa de più de quell che s’è. » (Lombardia)

“ No bisogna far la scoreza più granda del bus del cul.” (Venezia Giulia)

 «  Ne pas pêter plus haut que son cul. » (Français)

«  Ne mords pas plus que tu ne peux mâcher. » (Anglais)

«  Ne tue pas plus de cochons que tu ne peux en mettre en salaison. » (Alsacien)

«  Il ne faut pas ourdir plus qu’on ne peut tisser. » (Français)

«  Il faut pétrir selon la farine. » (Gaélique)

« Les français sentent mauvais du dos parce qu’ils pètent plus haut que leurs fesses. » (Africain)

« A butti ùn pò dà chè u vinu ch’idda hà. »  (v. agricultura)

Le tonneau ne rend que ce qu’il contient.

«  La botte da il vino che ha. » (Talianu)

 «  La botte ‘e dà dal vin ch’e à. » (Friuli)

«  Nessuno può dare quel che non ha. » (Talianu)

 «  D’un sac on ne peut tirer que ce qu’il y a dedans. » (Breton)

«  La cruche ne peut verser que ce qu’elle contient. » (Géorgien)

«  La cruche ne suinte que ce qu’elle contient. » (Persan)

«  Tout vase répand ce qu’il contient. » (Arabe) 

“Tena butti piena è moglia briaca.” (v. matrimoniu)

Vouloir tenir le tonneau plein et sa femme saoûle.

«  Non si può avere la botte piena e la moglie ubriaca. » (Talianu)

«  No si pò vê il vidiel te stale e il lat in latarie. » (Friuli)

«  A nu sa pol avè al Paradeis in quisto mondo e anche in tu l’altro. » (Istria)

«  On ne peut avoir sa femme ivre et sa barrique pleine. » (Italien et Juif)

«  On ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre. » (Français)

«  On ne peut avoir le lard et le cochon. » (Bourbonnais)

«  Tu ne peux et manger ton gâteau et vouloir qu’il en reste. » (Chinois) 

« Ùn si pò cantà a missa è purtà a cruci. »

On ne peut pas chanter la messe et porter la croix en même temps.

« Ù si pò dorme è fà guardia. »

On ne peut dormir et monter la garde.

« Ùn si pò esse in casa è fora. »

On ne peut être à la fois à la maison et dehors.

« Ùn si pì essa à u furru è à u mulinu. »

« Ùn si pò esse à listessu tempu à u fornu è à u mulinu. » 

On ne peut être à la fois au four et au moulin.

« Un fattu si face è l’altru si ferma. »  (v. difficultà, missa)

Un travail se fait et l’autre attend.

«  Non si può cantare e portar la croce. » (Talianu)

“ No se pol cantar e portar el Cristo. » (Venezia Giulia)

«  Sa pò miga cantaà e portaà la crus. » (Canton Ticino)

«  Non si può bere e fischiare. » (Talianu)

«  Non si può tenere la farina in bocca e fischiare. » (Talianu)

«  S’ peur nen beivi e subià, nen cori e fà bela gamba, nen cantà e portà la cros. » (Piemonte)

«  No se puede chiffar y beber agua. » (Spagnolu)

“ Soplar y sorber no puede junto ser.” (Spagnolu)

«  No se puede estar repicando y en la procesiòn. » (Spagnolu)

 «  On ne peut être à la fois (ensemble) au four et au moulin. » (Français)

«  On ne peut pas chanter la messe et suivre la procession. » (Français)

«  On ne peut pas  courir deux lièvres à la fois. » (Français)

«  On ne peut à la fois souffler et avaler. » (Grec)

«  On ne peut admirer en même temps la lune, la neige et les fleurs. » (Japonais)

«  On ne peut siffler et boire en même temps. » (Espagnol)

«  On ne peut boire et souffler à la fois. » (Espagnol)

«  L’on ne peut humer et souffler tout ensemble. » (Français)

U fattu d’avè monda mezi ùn dà micca a pussibilità di rializà l’impussibili com’è a dici u pruverbiu chì suveta :

Le fait d’avoir beaucoup de moyens n’autorise pas la réalisation de l’impossible comme dans le proverbe :

«  Le chien a quatre pattes, mais il n’est pas capable de prendre quatre chemins. » (Antillais, Congo)

« Nè in via ùn piscià, nè in boscu ùn parlà. » (v. prudenza, campagna)

Ne pisse pas dans la rue, ne parle pas dans le bois. (Fais toi tout petit)

«  Il piano ha occhi e il bosco orecchi. » (Talianu)

«  El callar y el hablar no caben en un lugar. » (Spagnolu)

 «  Pour vivre heureux vivons cachés. » (Français) 

«  Le bois a des oreilles et le champ a des yeux. » (Meurier, 1 568)

«  La sagesse et la prudence sont incompatibles avec le bavardage. » (Espagnol)

«  Tu te rends esclave de celui à qui tu dis ton secret. » (Espagnol)

«  Le secret le mieux gardé est celui qu’on garde pour soi. » (Chinois)

«  Ne parlez pas dans la rue : il y a des oreilles sous les pavés. » (Chinois)

«  Deux précautions valent mieux qu’une. » (Français)

« À chì ùn si misura ùn dura. »

Qui ne mesure ne dure guère.

«  Règle ta bouche sur ta bourse. » (Espagnol)

« À chì ùn si misura si faci misurà. »

Celui qui ne se mesure pas se fait mesurer.

« Chì s’umilia si esalta. »

Le modeste se glorifie.

« D’esse biennu poi fà nice per sapè ciò che si dice. »

Tu peux feindre d’être affable, enfantin, afin de savoir ce qu’on dit.

« À chì ùn hè cuntentu vade à e cuscogliule. »

Il vaut mieux se contenter de ce que l’on a.

« Scegli sempre u pannu chì più dura, è micca chì più figura. »

Choisis le drap le plus solide et non le plus seyant.

«  Mieux vaut un trot qui dure qu’un galop qui se lasse. » (Amérique latine hispanophone)

«  Attache plus de prix à un être humble vertueux qu’un riche orgueilleux. » (Cervantes)

« Piscà i fichi. » (v. agricultura)

Pêcher des figues.

«  En prendre pour son grade. » (Français)

« Chì hà betu u fiume, pò beie u ghjargalu. » (v. forza, campagna)

Qui a bu la rivière peut boire le ruisseau.

 «  Qui peut le plus peut le moins. » (Français) 

«  Qui a bu toute la  mer en peut bien boire une gorgée. » (Italien)

Stessa prova ma in a suttumissioni :

Même prouesse mais dans la soumission :

«  Qui s’est abaissé devant une fourmi, n’a plus qu’à s’abaisser devant un lion. » (Henri Michaux)

« Tarra nera dà bon granu. »  (v. agricultura)

Terre noire donne du bon blé.

«  En terre noire pousse le meilleur blé. » (Juif) (Sens figuré : les gens simples ont bon cœur)

« D’un cunceghju ùn ni farà mai un fusu. »

Il ne changera pas un araire en un fuseau.

« Cinqui, sei è unu, ùn diti nudda à nissunu. »

Cinq, six et un, ne dites rien à personne.

« Acqua in bucca. »

L’eau dans la bouche. Ne pas parler. Garder un secret.

Bedda sprissioni chì moscia l’evidenza di ùn pudè micca parlà incù a bucca piena ad acqua.

Belle expression qui montre bien l’évidence de ne pas pouvoir parler si on veut garder de l’eau dans la bouche.

«  Bouche cousue. » (Français)

“Pocu è in paci, moltu mi piaci.”  (v. saviezza)

Je préfère avoir peu et avoir la paix.

“ Molto piace, poco e in pace.” (Talianu)

«  Goza de tu poco, mientras busca más el loco. » (Spagnolu)

 «  Le sage se contente de peu. » (Français)

«  Le sage trouve l’édredon dans la dalle. » (Henri Michaux)

«  Je suis riche des biens dont je sais me passer. » (L.Vigee)

« Alocu, pigliane assai è manghjane pocu. »

Alose (poisson de grande taille), pêches-en beaucoup mais manges-en peu.

« Loda a muntagna è teniti à a piaghja. »  (v. campagna)

Loue la montagne et reste en plaine. (S’élever est beau, se contenter est sage)

«  Loda il monte e tienti al piano. » (Talianu)

«  Loda il mare e tienti alla terra. » (Talianu)

« Montagnes louées, plaines de choix. » (Basque)

 « Ùn cunnosci a paci è ùn la stimma, chì pruvatu ùn hà a guerra prima. »  (v. guerra)

Il faut          voir connu la guerre pour apprécier la paix.

“Pignatti cù bucali, ugnunu cù i so pari.”

Marmite avec bocaux, chacun avec son pareil.

“ A piccolo nido, piccolo uccello.” (Talianu)

«  Coda asno con su tamaño. » (Spagnolu)

«  On ne mélange pas les torchons (les pauvres) avec les  serviettes (les riches). » (Français)

«  Il ne faut pas vouloir fréquenter plus haut que soi. » (Espagnol)

« Ecunumia faci un vistitu di seta. » (v.  risparmiu)

L’épargne permet le mieux vivre.

«  Suffisance fait richesse et convoitise fait pauvresse. » (Français)

«  Economisez trois pièces d’or et la quatrième vous tombera dans la main. » (Serbo-Croate)

« Sporta nova ùn fà mai prova. »

Panier neuf ne démontre rien.

« Fà com’è tù pò è micca com’è tù vò. »

Fais comme tu peux et non comme tu veux.

«  Fa’ come puoi, non come vuoi. » (Talianu )

«  Chi non può fare come vuole, faccia come può.” (Talianu)

«  Fais ce qui est en ton pouvoir et non en ton vouloir. » (Français)

«  Toujours va qui danse. » (Le Roux 1 752) (Faire bien ou mal, mais faire de son mieux)

« Accroche ton caleçon où ta main arrive. » (Africain)

« Campa è lascia campà. »

Vit et laisse vivre les autres.

«  Campa e lassa campà. » (Lazio)

 « L’aghju cunnisciutu chjarasgiu. »  (v. passatu, agricultura)

Je l’ai connu cerisier.

Sprissioni chì metti in valori l’urigini, u passatu, i radichi. Ùn ci voli micca à sminticassi da induva si veni. Gabriel Xavier Culioli, in « Contes de Corse », La Marge Edition, a ci ramenta in a so fola « La statue de Santa Lucia ». A statua, disgraziatamenti rutta duranti una prucissioni, duvia essa scultata da un paisanu pà u prossimu anniversariu, in contraparti d’essa ben trattatu è ben nutritu duranti st’epica da a ghjenti di u paesu. U ghjornu di a benedizzioni, u paesu sanu era ammiraculatu è prigava sta bedda opara zuccata in un vechju chjarasgiu di u circondu. U preti fù suspresu di custatà chì solu u scultadori ùn li dava tantu capu. Curiosu li dumandò a raghjoni. Li rispundì u scultadori ch’iddu adurava a vera santa chì era in celi è micca a so raprisintazioni. A statua, l’avia cunnisciuta com’è un chjarasgiu.

Expression mettant en valeur les origines, le passé, les racines. Il ne faut oublier d’où l’on vient. Gabriel-Xavier Culioli, dans «  Contes de Corse », La Marge Edition, nous le rappelle à travers le conte « La statue de Santa Lucia ». Cette dernière, malencontreusement cassée lors d’une procession, devait être sculptée par un villageois pour l’anniversaire suivant, en contrepartie d’être bien nourri durant cette période par le village. Le jour de sa bénédiction, le village entier admirait et priait ce chef d’œuvre réalisé dans un vieux cerisier des environs. Le curé fut surpris de constater que seul le sculpteur ne l’adorait pas. Curieux il lui en demanda la raison. Celui-ci lui répondit qu’il adorait la vraie sainte qui était au ciel et non sa représentation. La statue, il l’avait connue sous la forme d’un cerisier.

 «  T’ho conosciuto sorbo. » (Talianu)

«  Te conozco bacalao aunque vienes disfrazado. » (Spagnolu)

 «  Je l’ai connu poirier. » (Français)

«  Je te connais beau masque. » (Français)

« O pidda o laca. »

«  C’est à prendre ou à laisser. » (Français)

« Ùn si ni sà mai abbastanza. »

“ El saber no ocupa lugar. » (Spagnolu)

«  On n’en sait jamais trop. » (Français)

« Tù voli sapè u fondu di u rosumarinu chì mai nimu ùn hà cunnisciutu. »  (v. pratinzioni)

Tu veux connaître le fond des choses que personne ne peut approfondir.

«  Le cœur de l’homme et le fond de la mer sont insondables. » (Russe)

«  Le fond du cœur est plus loin que le bout du monde. » (Chinois)

« Meza bastunata ! »

«  Moindre mal ! » (Français)

« Ci voli un cuminciamentu  à tuttu. »

Il faut un début à tout.

« Qui veut gravir une montagne commence par le bas. » (Chinois)

«  Une tradition commence la première fois. » (Arabe)

« Pocu legnu poca tola. »

Peu de bois (de planche), peu (petite) de table.

«  Petit feu ne peut jeter grand lustre. » (Clément Marot)

«  De peu de drap, courte cape. » (Français, Indien)

« Tantu troppu chè abbastanza. »

Trop est autant que assez. (Pour inciter à la raison, à la modération)

«  Donde va más hondo el rio, hace menos ruido. » (Spagnolu)

 «  Le véritable talent est modeste. » (Français)

«  Un homme modeste apprend dix choses et en croit une ; un homme complaisant apprend une chose et en croit dix. » (Chinois)

«  La raison se tient entre l’éperon et la bride. » (Anglais)

«  Entre la bride et l’éperon de toutes choses gît la raison. » (Meurier 1 568)

«  Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique. » (Coréen)

«  Ne prends pas un fusil pour tuer un papillon. » (Chinois)

« Là où l’ongle suffit, point n’est besoin de la hache. » (Indien)

« Tantu chì basti : nè troppu nè pocu. »

Juste ce qu’il faut : ni trop ni pas assez.

«  Là où l’ongle suffit, point n’est besoin de la hache. » (Indien)

« Casa quantu stai è terra quantu vedi. »

Aies une maison très commode mais pas trop grande et de la terre autant que tu en vois. (La terre étant une valeur sûre)

« Centu puchelli facenu l’assai. »

Cent petits riens en font beaucoup.

«  Les petits ruisseaux font les grandes rivières. » (Français)

«  Ce n’est pas assez de faire des pas qui doivent un jour conduire au but, chaque pas doit être lui-même un but en même temps qu’il nous porte en avant. » (Goethe)

« À chì stà à u bè deve stà ancu à u male. »

Qui est habitué au bien doit supporter aussi le mal.

«  La fièvre quarte  sied bien au lion. » (Français)

« À chì ùn hà forti denti, aghji forte l’unghje. »

Qui n’a pas les dents solides, aie les ongles durs.

“À chì voli a gloria, gloria sprezzi.”

Qui veut la gloire doit la mépriser.

« Stà bassu è chjochju. »

«  Rester sans mot dire. » (Français)

« Beatu a chi si sà cunnosce. »

Bienheureux celui qui sait se connaître.

« U falcu si cala par monda menu. »  (v. falcu)

L’épervier s’abat pour beaucoup moins. (Invitation à se contenter de ce que l’on reçoit)

« Tuttu u soiu ùn l’hà mai manghjatu nimu. »

Jamais personne n’a mangé tout son bien. (Il y a toujours des pertes)

« Camisgia pulita è impezzata hè megliu chè brutta è ricamata. »

Il vaut mieux avoir une chemise propre et rapiécée qu’une chemise sale et toute brodée.

«  Mieux vaut un raccommodage qu’un trou. » (Amharique, Ethiopie)

«  Mieux vaut une pièce à son pantalon qu’un trou. » (Allemand)

« Hè megliu pezza mal posta chè buccu ben fattu. »

Il vaut mieux un trou rapiécé que bien fait.

« U pane di l’altri face vene a tossa, à chì pruvatu ùn l’hà, pruvà lu possa. »

Le pain des autres donne la toux, qui n’a pas essayé doit le faire.

« U pane di l’altri face tussà. »

Le pain des autres donne la toux.

 « U pani di l’altri hè salitu. »  (v. fami, individualisimu)

Le pain des autres est salé.

Il faut savoir se contenter de ce qu’on trouve chez soi. (Ne pas compter sur les autres)

«  Il pane degli altri a sette croste. » (Talianu)

 «  Il pane altrui sa di sale. » (Talianu)

«  Il pane degli altri è salato. » (Toscana)

 «  Le pain d’autrui est amer. » (Français)

« Castu è cautu, ma se non castu almenu cautu. »

Caste et prudent, mais prudent si ce n’est chaste.

« Ùn ci lagnemu di ghjamba sana. »

Ne nous lamentons pas sans raison.

«  Où il n’y a point de mal il ne faut pas d’emplâtre. » (Le Roux 1 752)

« Quandu hè bruttu lu maestru, si guardi u scularu. »

Quand le maître est sale, regardez l’élève.

«  Lorsque le vent d’ouest souffle que le novice prenne garde. » (Français)

« Chì hà fattu u piccatu, faccia penitenza. » 

Qui pèche fasse pénitence.

« À chì hà pulgi si gratti. »    (v. ghjustizia, tortu, piccatu)

Qui a des puces se gratte.

«  Chi ha fatto il male, faccia la penitenza. » (Talianu)

«  Quien se quemare, que sople. » (Spagnolu)

 «  Qui se sent galeux se gratte. » (Français)

«  Qui se sent morveux se mouche. » (Français)

«  Il faut rougir de faire une faute, et non de la réparer. » (J.J.Rousseau)

«  A qui ça démange, qu’il se gratte. » (Allemand)

«  Un péché d’or est suivi d’un châtiment de plomb. » (Russe)  

« Duve si hà da beie ùn ci si sputa. »

On ne crache pas là où l’on boit.

«  Ne pas cracher dans la soupe. » (Français)

« Ùn hè farina di u to saccu. »

Ce n’est pas la chose de ton cru.

« Ùn si sà mai. »

On n’est jamais sûr de rien.

« Omu ùn’ si pò mai vantà di nunda. »

Il est prudent de ne pas se vanter.

« Fin tantu ch’ellu si vivi, ùn si pò dì : « Funtana ùn beveraghju più di la to acqua ».  (v. prudenza, pratinzioni)

Tant qu’on est vivant, on ne peut dire : fontaine, je ne boirai plus ton eau.

«  Non si deve dire : per questa via non voglio passare. » (Talianu)

«  Nadie diga de esta agua no beberé. » (Spagnolu)

«  Nunca se diga : fuente, de tu agua no beberé. » (Spagnolu)

 «  L’homme absurde est celui qui ne change jamais. » (A.Barthelemy)

«  Il ne faut jurer de rien. » (Français)

«  On ne sait qui meurt et qui vit. » (Français)

«  On ne dit pas à un arbre : « je ne m’assoirai jamais sous toi. » (Baoulé, Afrique)

«  Ne dis jamais : « fontaine, je ne boirai pas de ton eau. » (Français)

«  Certitude, servitude. » (Jean Rostand)

« Ci voli à spazzà u so zuddu. »

«  Que chacun balaie devant sa porte et les rues seront nettes. » (Français)

« Hè megliu à perde a sella chè u cavallu. » (v. prudenza, intilligenzia, cavaddu)

Il vaut mieux perdre la selle que le cheval.

«  Meglio perder la sella che il cavallo. » (Talianu)

«  Meglio perdere un dito che la mano. » (Talianu)

«  È meglio perdere la lana che la pecora. » (Toscana)

 «  De deux maux, il vaut mieux choisir le moindre. » (Français)

«  Mieux vaut perdre la laine que le mouton. » (Italien)

« Quantunque u lettu sia pocu ben fattu si dorme bè quandu s’hè stanchi affattu. »

Même si le lit n’est pas bien fait on dort bien lorsqu’on est épuisé.

 «  Il letto è buona cosa, chi non può dormir riposa. » (Talianu)

 «  Celui qui ignore que son lit est dur dort bien. » (Danois)

« Ancu u pevaru hè chjucu, ma hè putenti. »

Le poivre est petit mais fort.

« Tantu pocu ch’idda sia, ti pò sempri vena in via. »  (v. forza, utilità)

Aussi petit soit-il, il pourra toujours te servir.

«  Non c’è cosa così cattiva, che non sia buona a qualche cosa. » (Talianu)

«  Non c’è picciol pelo che non abbia la sua ombra. » (Talianu)

«  Ogni pelo ha la sua ombra. » (Talianu)

 «  Ne jugez pas le grain de poivre d’après sa petite taille, goûtez-le et vous sentirez comme il pique. » (Arabe)

«  Petite étincelle engendre grand feu. » (La Véprie, 1 495)

«  Il n’est si petit chat qui n’égratigne. » (Français)

«  Petite cause, grands effets. » (Français)

«  La fourmi est très petite, mais elle entre dans dans l’oreille du lion. » (Russe)

« La fourmi est petite mais elle creuse la montagne. » (Russe)

«  L’arbre mort fait encore une bonne charpente. » (Claudel)

«  Une petite mouche fait péter un bel âne. » (Région d’Agen)

«  Il n’y a si petit buisson qui ne porte son ombre. » (Oudin, 1 640)

«  Un poil fait ombre. » (Français)

«  Même le plus petit buisson porte ombre. » (Allemand)

«  On a souvent besoin d’un plus petit que soi. » (La Fontaine)

«  La force de la chaîne est dans le maillon. » (Amérique latine hispanophone)

«  En petit champ croît grand blé. » (Français)

Picculezza fisica, grandura murali, si pò dì ch’iddu esisti una leggi di cumpinsazioni com’è a dicini i pruverbii chì suvetani :

« Nelle botti piccine ci stà il vino buono. » (Talianu)

«  D’un petit homme, souvent grande ombre. » (Meurier 1 568)

«  Petite pierre soutient grande jarre. » (Arabe)

« Un petit nid est plus chaud qu’un grand. »  (Gaélique)

« C’est petit marteau qui casse grand caillou. » (Africain)

« Il n’est pas si petit chat qui n’égratigne. » (Français)

«  Elle est grande, mais c’est une courge ; il est petit, mais c’est du poivre. » (Coréen)

«  Petite pierre soutient grande jarre. » (Arabe)

« O cottu o tristu, u focu l’hà vistu. »

Se dit quand on a accompli qqch. et qu’on ne peut faire plus ou mieux.

« Hè meddu à tena chè à cura. »

Mieux vaut tenir que courir.

«  Mieux vaut tenir la queue de la poêle que de l’avoir dans le dos. » (Rég. Beauce)

« Cuntentati di un pane à furnata. »

Contente-toi d’un pain par fournée.

« Hè megliu un soldu à gode chè centu à penà. »  (v. soldi)

Il vaut mieux n’avoir qu’un sou dont on profite que peiner durement pour en avoir cent.

« Chì ùn si cala per un soldu, ùn vale una baiocca. » (v. soldi)

Qui ne se baisse pas pour un sou ne vaut pas un centime.

« Pidda u tempu com’iddu veni è a muneta com’idda curri. »   (v. soldi, tempu chì passa)

Prend le temp comme il vient et la monnaie comme elle court.

«  Per vivere e per tar bene, prendi il mondo come viene.” (Talianu)

«  Il faut prendre le temps comme il vient, les gens comme ils sont, et l’argent pour ce qu’il vaut. » (Français)

«  Prends le temps comme il vient, car le temps s’en ira. » (Anglais)

«  La vie, c’est 10% ce que vous en faite et 90% votre façon de la prendre. » (Irving Berlin)

« Tutti l’agneddu ùn sò micca pà a vulpi. »  (v. animali)

Tous les agneaux ne sont pas pour le renard.

« Incù u so passu si và luntanu. » (v. pacenzia)

A son allure on va loin.

« Pas à pas, on va bien loin. «  (Basque)

« Petit à petit on fait beaucoup. » (Basque)

« Hè calamta timpesta ! »

Même la tempête finit par se calmer.

« Les vagues de la mer ont beau se lever, elles finissent toujours par retomber » (Africain)