Onori, parola, rispettu, stimma, nomina, sicretu, ricunniscenza :

Honneur, parole, respect, estime, renommée, secret, reconnaissance :

 

« Chì ùn hà onori ùn hà cuscenza. »

L’homme sans honneur n’a pas de conscience.

«  Onor passa ricchezza. » (Talianu)

«  Se volete star sempre bene tenete la coscienza pulita. » (Talianu)

«  Honra y las virtudes son adornos del alma. » (Spagnolu)

 «  L’homme sans honneur sent plus mauvais qu’un cadavre. » (Espagnol)

«  Qu’est-ce que l’honneur ? Un mot. Qu’est-ce que ce mot, Honneur ? De l’air. » (Shakespeare)

«  L’honneur et la vertu sont les parures de l’âme. » (Espagnol)

«  Toutes les vertus ont leurs racines dans l’honneur. » (Albanais)

« Bandera vechja, onore di capitanu. »

Un vieux drapeau est un honneur pour le capitaine.

Signe de respect envers l’ancienneté et louange de la fidélité.

«  Bandiera vecchia onor di capitano. » (Talianu)

«  Bandera ròta (strassada), onùr de capitane. » (Lombardia)

 «  L’épée est l’axe du monde et la grandeur ne se divise pas. » (Charles De Gaulle)

«  L’honneur est un vieux saint que l’on ne chôme plus. » (Mathurin Régnier)

«  A parola hè sacrata ; ancu incù i to nimici , tenila. »

La parole est sacrée ; tient-là même avec tes ennemis.

« A mio parolla vale u scrittu. »

Ma parole vaut l’écrit.

Inutile d’insister sur la valeur de la parole donnée. Elle est une garantie définitive. Malheur à celui qui ne la tiendrait pas. Elle remplace les actes notariés et engage solennellement celui qui l’a donnée. Quelle honte d’entendre dire : « Ùn hè micca un omu di parola ! »

« Parola ditta è petra lampata ùn si ripidani. »

« Parola lampata è petra ghjittatta,  ùn si poni ripiddà. »

« Parola ditta è petra lampata ùn si ponu più agguantà. »   (v. diciaredda)

La parole donnée et la pierre jetée ne peuvent plus être reprises.

«  Parola detta e sasso tirato non fu più suo. » (Talianu)

«  Parola décia e sassada traccia nò i turna piò ‘ndré. » (Lombardia)

«  Palabra y piedra suelta no tienen vuelta. » (Spagnolu)

«  Mantaner su palabra. » (Spagnolu)

 «  Donner et retenir ne vaut. » (Français)

«  Bien donné ne se reprend plus. » (Français)

«  Qui oblige s’oblige. » (N. Roqueplan)

«  Quand la pierre a quitté la main, elle appartient au diable. » (Suisse-Allemand)

«  La flèche tirée ne revient jamais. » (Turc)

«  Méchante parole jetée va partout à la volée. » (Français)

«  Parole envolée fait le tour du monde. » (Persan)

«  Les flèches, comme les paroles, une fois lancées, ne reviennent plus. » (Russe)

«  Parole d’homme, honneur d’homme. » (Islandais)

«  La parole est une comme le mur est un. » (Elle doit être d’un bloc et sûre) (Chinois)

«  N’avoir qu’une parole. » (Français)

«  Parole d’honneur. » (Français)

«  Un mot qui est dit est une pierre jetée. » (Bulgare)

« E parolle sò spessu più mal capite chè ùn sò mal dette. »

Les paroles sont souvent plus mal comprises qu’elles ne sont mal dites.

« Chì ùn sà parlà, stia zittu ! »

Celui qui ne sait pas parler, se taise !

Invitation très restrictive, n’encourageant pas ceux qui ont des difficultés à s’exprimer à le faire. Autrement dit, seuls ceux qui ont une facilité d’élocution, auraient droit à la parole.

« Parlà senza ambacu. »

« Parler sans ambages ». (Français)

« Parolla di rè ùn volta addaretu. »

La parole d’un roi ne se reprend plus.

«  Buon sangue non mente. » (Talianu)

 «  Noblesse oblige. » (Français)

«  Bon sang ne peut mentir. » (Français)

«  La noblesse doit être un éperon pour la vertu et non pas un étrier pour l’orgueil. » (Anglais)

«  Honneur et parole valent mieux que gens et terres. » (Allemand)

« A prighjò hè fatta par l’omi. »

La prison est faite pour les hommes.

Il n’est pas forcément honteux ni dévalorisant d’aller en prison lorsqu’on défend une noble et juste cause ou que l’on défend ses droits légitimes.

« Nè prighjò , nè malatia ùn hanu mai amandatu à nimu. »

Ni la prison ni la maladie n’ont jamais amendé (amélioré) personne.

« À chì ti dà un pane, dalline una fetta. »

Donne une tranche de pain à celui qui t’en donne un. (Reconnaissance)

 « Duv’ellu ci hè l’onori nisun mal dole, duv’ell’ùn ci n’hè nisun bè ghjova. »

Nul mal ne peut nuire là où règne l’honneur, alors qu’aucun bien ne sert là où il n’y en a pas.

«  On ne vit pas pour être un homme. Souffre. Meurs. Mais sois ce que tu dois être : un homme. » (R.Rolland)

« Un monti pò cambià ma micca un carattaru. »

Les choses, les monts peuvent changer, mais pas le caractère des gens. Il est définitif.

« À chì ricusa hè degnu, à chì accetta resta in pegnu. »

Qui refuse est digne, qui accepte se trouve compromis.

«  L’honneur et le profit ne se tiennent pas dans le même sac. » (Portugais)

« L’onori costani. »

Les honneurs reviennent très cher.

«  Chi ha gli onori ne porta i pesi. » (Talianu)

« Ad augusta per angusta. » (Latin)  (Vers les sommets par des chemins étroits = la gloire ne s’acquiert pas facilement)

 « Ancu l’onori sò castichi. »

Même les honneurs sont des châtiments.

«  Desastrodos fines tiene la honra mundana, y con todo eso la agonizamos. » (Spagnolu)

 «  Les honneurs mondains ont une fin, et cependant nous y aspirons de toutes nos forces. » (Espagnol)

« Onori di donna, tribbulu di casa. » (v. casa, donna)

L’honneur d’une femme est une calamité pour la maison (la famille).

Ancu si l’onori di l’omu hè di sicuru unu di i valori fundamintali di a suciità corsa, quiddu di a donna hè un cuntrapesu impurtanti di l’equilibriu di a famidda. L’affari era gravu di ùn avè rispettu di a donna, senza cuntà chì tutta a famidda si senti tocca da stu mancu di rispettu. Si duvia d’intarvena par lavà stu malfattu.

Si l’honneur de l’homme est incontestablement une des valeurs fondamentales de la société corse, il n’en demeure pas moins que celui de la femme est une composante essentielle de l’équilibre de la famille. Il était très grave de porter atteinte à l’honneur de la femme, sans que la famille entière ne se sente concernée pas ce manque de respect. Elle se devait d’intervenir pour réparer cet outrage.

« Hè meddu un ghjornu lionu chè una vita cuglionu. »

Mieux vaut être lion un jour que couillon toute la vie.

« Hè megliu à campà un annu da leone chè cent’anni da muntone. »

Mieux veut vivre une année en lion que cent ans en mouton.

«  Il est préférable d’être reine une heure que duchesse toute sa vie. » (Portugais)

«  Mieux vaut être coq un an que poule pendant quarante. » (Grec)

«  Il vaut mieux être coq durant un jour que poule durant toute une année. » (Kurde)

« Plutôt des honneurs et ne point les avoir, que de les avoir et de ne pas les mériter. » (Portuguais)

« Hè megliu à tumbà un omu chè à guastà un usu (chè arrizzà un gattiv’usu). » (v.usi)

Il vaut mieux tuer un homme que perdre une coutume (ou qu’instituer une mauvaise coutume).

« Hè meddu à mora chè d’essa à a risa. »

Mieux vaut mourir que d’être la risée.

 « Plutôt la mort que le déshonneur. Mais l’honneur ressemble aux jupes des femmes. Il se porte long, il se porte court, il se porte large, il se porte étroit, il se porte avec des jupons, il se porte sans culotte. » (Aldous Huxley)

«  Le ridicule déshonore plus que le déshonneur. » (La Rochefoucauld)

«  On ne meurt pas de faim, mais d’humiliation. » (Juif)

« À chì hà camisgia brutta ùn alzi a coda. »

Qui a la chemise sale ne doit pas lever la queue. (Qui a mauvaise conscience se tienne coi)

«  Qui veut moucher autrui doit avoir les doigts propres. » (Danois)

« I boi si liani pà i corra, l’omini si liani pà a parola. » (v. boiu, parola)

Les bœufs se lient par les cornes, les hommes se lient par la parole donnée.

A parola data valia quant’è un attu signatu. Ùn vali a pena di signà un attu, un ingagnamentu quand’iddu hè fattu incù a parola. In u altru rigistru, l’azzioni anch’iddi lasciani più stampa chè i paroli, com’è a dicini i pruverbii :

La « parole donnée » était l’équivalent d’un acte signé. Inutile de signer tel acte, tel engagement réciproque pris sur l’honneur. Dans un registre différent, les actions aussi laissent plus de traces que les paroles, comme semblent l’indiquer les proverbes :

«  Les paroles s’envolent, les coups restent. » (Anglais)

«  Les actions parlent plus fort que les paroles. » (Américain)

« Di l’omi si ne piglianu e parolle e di i boi le corne. »  (v. boiu, omu)

On retient les paroles des hommes et les cornes des bœufs.

A parola hè u simbulu di l’onori. Ùn valia a pena  à signà cuntratti par un affari ind’è u nutariu (scrittu), a parola data era un ingaghjamentu annant’à u quali ùn si pudia vultà in daretu. Mittia da parti par u sempeternu quiddu chì avia faltatu.

La parole est le symbole de l’honneur. Il n’était nul besoin de contractualiser une affaire chez le notaire (par écrit), la parole donnée était un engagement sur lequel on ne pouvait revenir. Faillir à sa parole était un acte condamnable. Il cataloguait définitivement celui qui avait failli.

«  L’uomo per la parola e il bue per le corne. » (Talianu)

«  La parola fa l’uomo. » (Talianu)

«  Gli uomini si legano per le parole e i buoi per le corna. » (Talianu)

«  La parola la fa l’om, i boi se i liga co la cadena, i omeni co la parola. » (Trentino)

 «  On lie les bœufs par les cornes et les hommes par les paroles. » (Français)

«  On attache le bœuf par les cornes, et l’homme par le cœur. » (Roumain)

« On prend les bêtes par les cornes et les hommes par la parole. » (Auvergnat)

«  Les oiseaux se prennent par les pattes, les hommes par la langue. » (Indien)

«  L’homme est lié par la parole, comme l’animal par sa chaîne. » (Turc)

«  On tient les buffles par les cornes, et l’homme par ses mots. » (Malais)

«  Les zébus sont liés par leurs pattes, les hommes par leurs engagements. » (Malgache)

« Parola è pula, u ventu e spula. »  

Le vent emporte les mots et la poussière.

« I paroli si spignani ma micca u scrittu. »

Les paroles disparaissent mais les écrits restent.

« Induva u scrittu veghja, lingua tace. » (v. prumessi, prudenza, campagna, diciaredda)

Là où veille l’écrit, la langue se tait.

«  La memoria si perde e la scrittura resta. » (Talianu)

 «  Les paroles s’en vont, les écrits restent. » (Français)

«  Les écrits valent mieux que les paroles. » (Français)

«  Ce qui est mauvais, écris-le sur de l’eau courante. » (Roumain)

«  Les paroles sont les femelles, les écrits les mâles. » (Breton)

«  Les paroles sont vides, le pinceau laisse des traces. » (Chinois)

 «  L’encre la plus pâle vaut mieux que la meilleure mémoire. » (Chinois)

Même constatation dans un rapprochement entre les paroles et les actes à travers ces proverbes :

«  Les paroles s’envolent, les coups restent. » (Anglais)

«  Les actions parlent plus fort que les paroles. » (Américain)

Semble être en contradiction avec le proverbe :

« I boi si liani pà i corra, l’omini si liani pà a parola ».

 La « parole donnée » était l’équivalent d’un acte signé. Inutile de signer tel acte, tel engagement réciproque pris sur l’honneur.

« Il n’y a pas de différence entre un vaurien et un homme qui ne tient pas sa parole. » (Indien)

« Arrostu chì ùn ti tocca, lascialu brusgià. »

« Carne ch’ùn deve magnà lasciala coce (bolle). »

Laisse cuire (laisse brûler)  la viande qui ne t’appartient pas.

« A robba di l’altri brusgia e mani è ingonfia e ghjambe. »    ( v. manghjà è bia, sicretu,   prudenza)

Ne t’occupe pas des affaires des autres.

 «  Arrosto che non ti tocca, lascialo girare. » (Talianu)

«  Arrosto che non ti tocca, lascia che brusgi. » (Talianu)

«  Non metter bocca, dove non ti tocca. » (Talianu)

 «  Ce qui ne te brûle pas pour toi, ne l’éteins pas. » (Tchèque)

«  L’on ne doit pas mettre la faux dans le blé d’autrui. » (Prov. Gallica, XV° s.)

«  Ne te brûle pas les doigts pour moucher la chandelle d’autrui. » (Anglais)

«  Ce qui ne cuit pas pour vous, laissez-le brûler. » (Néerlandais)

« U cori di l’aghjenti ùn si pò venda. » (v. amori)

Le cœur (l’amour propre, l’honneur) des gens n’est pas à vendre.

«  Amor non si compra nè si vende ; ma in premio d’amor, amor si rende. » (Talianu)

«  Amôr al fâs amör. » (Friuli)

«  L’amore vero non si vende e non si compra. » (Talianu)

«  L’ammore nun s’accatta en un se venne. » (Campania)

 «  On ne badine pas avec l’amour. » (A. de Musset)

«  Le cœur n’a pas de rides. » (Marquise de Sévigné)

« Core francu ùn pò stà mutu. »

Un cœur franc ne peut se taire.

« Bon sang ne peut mentir. » (Français)

« Par un sì, ùn vali risposta. »

Pour consentir nul besoin de réponse.

« U nò ùn vole risposta. »

De même pour le refus. Le non n’éxige pas de réponse.

«  Même le silence est une réponse. » (Roumain)

«  Qui ne dit mot consent. » (Français)

«  Qui se tait convient du fait. » (Italien)

« Ugni pruposta voli risposta. »

Chaque proposition mérite une réponse.

Dans une approche plus large, chaque agression mérite une riposte, comme dans le proverbe :

« Donner à quelqu’un un chien de sa chienne. » (Africain)

« Vistu l’omu, vistu a raghjoni. »  (v. omu)

Vu l’homme, vue sa raison, sa personnalité, sa valeur.

«  Quien mala cama hace, en ella yace. » (Spagnolu)

 «  A l’ongle on connaît le lion. » (Quitard, 1 842)

«  Comme on fait son lit on se couche. » (Français)

«  La personnalité est à l’homme ce que le parfum est à la fleur. » (C.-M. Schwab)

« Bisogna a fà l’onore à chì a merita. »

Il faut faire honneur à ceux qui le méritent.

“ A tal signore, tal onore.” (Talianu)

 «  La couronne n’est pas digne de toute tête. » (Persan)

« U sangui chjama u sangui. »

Le sang appelle le sang. Tragique appel à la vengeance. Le sang versé doit être compensé par le sang de l’agresseur.

« A vindetta à chì a faci l’aspetta. »

La vengeance, qui la fait, l’attend. C’est l’éternel recommencement.

« Rende casgiu per furmagliu. »

« Rendre la pareille. » (Français)

« Chì di cultellu ferisce, di cultellu perisce. »

Celui qui blesse avec un couteau se fera blesser par un couteau.

« Chì di piombu ferisce, di piombu perisce. »

Qui blesse avec le pomb, périra par le plomb.

« Darè vita pà vita, ochju pà ochju, denti pà denti, mamu pà manu, pedi pà pedi, brusgiatura pà brusgiatura, ferita pà ferita, macatura pà macatura. » (A Bibbia)  (v. ghjustizia)

Tu rendras vie pour vie, œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, plaie pour plaie. (La Bible)

Pò dassi  in rifarenza à a vindetta chì dumandava riparazioni di u malfattu sirvindusi di i stessi armi chè quiddu chì avia inghjuliatu a famidda.

Probablement en référence  à la vendetta qui demandait réparation  en utilisant les mêmes armes que celui qui avait porté atteinte à l’honneur de la famille.

«  Chi di spada ferisce, di spada perisce. » (Talianu)

«  Occhio per occhio, dente per dente. » (Talianu)

«  Qui de ferru ferit, de ferru perit. » (Sardegna)

«  Chi feriss de cortell, moeur de cortell. » (Lombardia)

«  Quien a hierro mata, a hierro muere. » (Spagnolu)

 «  Œil pour œil, dent pour dent. » (Français)

«  Les démons doivent être chassés par les démons. » (Allemand)

«  Rengaine ton épée : tous ceux qui useront de l’épée, périront par l’épée. » (Nouveau Testament)

«  Qui baigne ses mains dans le sang les lavera dans les larmes. » (Allemand)

« La vengeance ne répare pas un tort, mais elle en prévient cent autres. » (Africain)

« Si l’ochju ti viderà, a palla ti cuglierà. »

Garde toi ! Car ma balle te touchera dès que je te verrai.

« Difenda palmu à palmu. »

«  Défendre pied à pied. » (Français)

«  Rends coup pour coup, et mot pour mot. » (Indien)

« Vulè more à carne in bocca. » (v. morti)

Mourir après s’être vengé.

« Vendre chèrement sa peau. » (Français)

« Chì accetta rigali perdi a so libartà. »

Qui accepte des cadeaux perd sa liberté.

« Chì piglia denari vende a so libertà. » (v. libertà)

Qui prend de l’argent vend sa liberté.

«  Chi dono prende, libertà vende. » (Talianu)

«  Chi aceta d’ regai a vend soa libertà. » (Piemonte)

«  Meglio un’oncia di libertà che dieci libbre d’oro. » (Talianu)

«  Qui accepte un cadeau vend sa liberté. » (Magyar)

«  Qui prend s’oblige. » (Français, XIII° s.)

«  Dieu fit la liberté, l’homme a fait l’esclavage. » (M.J. Chenier)

La liberté, si chère aux poètes comme dans la citation :

«  Moi je préfère ton pain noir, liberté. » (V. Hugo)

« À chì voli rispettu, ni porti. »

Qui veut être respecté doit respecter les autres.

«  Se vuoi rispetto, porta rispetto. » (Talianu)

«  Chi non rispetta non è rispettato. » (Talianu)

«  Chi nun rispetta, nun pò essere rispettato. » (Campania)

 «  On respecte un homme qui se respecte lui-même. » (Honoré de Balzac)

« À tola è à lettu, ùn si teni rispettu. »

A table et au lit on n’accorde pas beaucoup d’importance au  respect.

« À tavula è à lettu ùn ci vole sughjettu. » (v. educazioni , manghjà è bia)

A table et au lit il est inutile d’avoir un sujet de conversation.

Pari in cuntradizzioni incù i valori di rispettu è di crianza vulsuti à tavulinu. Si pò spiigà da u fattu chì à tavulinu, induva posa l’ugualità, a robba da manghjà hè cumuna è spartuta senza misura è senza risparmiu.

Semble en contradiction avec les valeurs de respect et de politesse éxigées à table. Cela s’explique sans doute par le fait qu’à table, où  règne l’égalité, la nourriture est commune et partagée sans restriction, sans économie.

“ A tavola e a letto, nessun rispetto.” (Talianu)

«  A tavola e a letto, nun c’è da vergognasse. » (Lazio)

«  Tavula e llettu ‚un hô rispettu. » (Lombardia)

«  Né in tola né in leto, no se porta rispetto. » (Venezia Giulia)

 « Ùn avè tane inzete. »

Ne pas avoir de « Z ». (Ne pas avoir de chichis, de manières)

«  Là où il y a de la gêne il n’y a pas de plaisir. » (Français)

«  Être à la bonne franquette. » (Français)

« In casa soia ognunu deve rispettà l’altri. »

Chez soi chacun doit respecter l’autre.

Ma dinò :

« In casa soia si rispettanu i frusteri. »    (v.casa, educazioni)

Chez soi on respecte les étrangers. (Le Respect, valeur fondamentale de la famille et de son environnement)

« Aghju manghjatu pani è parnici, affari di casa ùn si ni dici. »

J’ai mangé du pain et de la perdrix, les affaires de la maison ne doivent pas être dévoilées. (On ne dévoile pas les secrets de famille..)

« I so panni brutti ùn si danu a lavà à l’altri. »

On ne donne pas à laver aux autres son linge sale.

« I guai di a casa ùn si dicenu fora. »

Les problèmes de la maison ne doivent pas être dévoilés.

« Tutte e quistioni ùn meritanu risposta. » (v. casa, parnici)

Toutes les questions ne méritent pas une réponse.

«  I panni sporchi si lavono in famiglia. » (Talianu)

«  I panni sporchi si lavono in casa. » (Talianu)

«  Quémese la casa y no salga humo. » (Spagnolu)

«  La ropa sucia se debe lavar en casa. » (Spagnolu)

 «  La ropa sucia se debe lavar en casa. » (Spagnolu)

«  Quémese la casa y no salga humo. » (Spagnolu)

 «  Que ce qui est dit à table demeure caché sous la nappe. » (Basque)

«  C’est un vilain oiseau que celui qui salit son nid (il faut laver son linge sale en famille). » (Français)

«  Le possesseur de l’enclos ne raconte pas ce qui se passe dans l’enclos. » (Banen, Afrique)

«  Il faut laver son linge sale en famille. » (Français)

«  Ce qui est dit à table se plie avec la nappe. » (Occitan)

“Ciò chì casca da a bocca pianta in senu.”  (v.casa)

Ce qui tombe de la bouche reste sur la poitrine, « reste dans la famille ».

« I secreti si dicenu à quattr’ochji. »  (v. onestità)

Les secrets se disent en se regardant les yeux dans les yeux.

« Si vous gardez un secret, il est votre esclave ; mais si vous le dévoilez, vous êtes le sien. (Persan)

« A sani ancu i ghjaddini. » (v. ghjaddina)

“C’est un secret de Polichinelle.” (Français)

« Scopra a pignatta. »

Eventer un secret.

« E donne ùn ponu tene nè segreti nè serietà. »  (v. donna)

Les femmes ne sont pas sérieuses et ne savent pas garder un secret.

« Donner un secret à une femme, c’est comme donner une valise pleine d’or à un voleur. » (Africain)

« U sangu faci sangu è l’acqua faci fangu. »

On hérite de son sang ; l’eau produit de la boue.

«  La sangre se hereda y la virtud se aquista. » (Spagnolu)

 «  On hérite de son sang et la vertu s’acquiert. » (Espagnol)

«  Bon sang ne saurait mentir. » (Français)

« Le vin donne du sang, et l’eau de la boue. » (Catalan)

« La chair donne de la chair, et le vin donne du sang. » (Catalan)

« Meddu morti chè storti. » (v. morti)

On préfère être morts que tordus.

«  E’ meglio il danno che cattivo guadagno. » (Talianu)

«  Antes morir que retroceder. » (Spagnolu)

«  Comer arena antes que hacer vileza. » (Spagnolu)

«  Hidalgo honrado antes roto que remendado. » (Spagnolu)

«  Más vale buena fama que cama dorada. » (Spagnolu)

 «  L’honnête homme aime mieux rester pauvre que de s’enrichir par des moyens indignes. » (Espagnol)

«  Mieux vaut mourir que vivre souillé. » (Vietnamien)

«  Plutôt mourir que de reculer. » (Espagnol)

«  Tout plutôt que de commettre une bassesse. » (Espagnol)

«  Bonne renommée vaut mieux que ceinture dorée. » (Français)

« Bonne renommée vaut mieux que fortune. » (Basque)

« Cantalli i so Natali. »

Lui chanter ses Noëls.

« L’aghju cuntatu tutti i so annali. »

Je lui ai raconté toutes ses annales.

« Li n’aghju cuntatu quattru. »

Je lui en ai chanté quatre.

«  Decir de una hasta ciento. » (Spagnolu)

 «  Dire ses quatre vérités. » (Français)

«  Ne pas aller par quatre chemins. » (Français)

« Ùn hà fattu tantu cari di mamma. »

«  No andarse con chupaderitos. » (Spagnolu)

«  Ne pas y aller par quatre chemins. » (Français)

« Hè un omu chì ùn isghinca (chì ùn falta) mai. »

Il ne se trompe jamais.

«  A droit aller, nul ne trébuche. » (Devise des Thomelin)

« L’omini ùn si piddani micca à u pesu com’è a carri à u maceddu. »  (v. omu)

On n’achète pas les hommes au poids comme de la viande chez le boucher.

« Pudè purtà u capu altu. »

Pouvoir porter la tête haute.

«  N’avoir à rougir de rien. » (Français)

« L’onori valenu pocu per chì ùn hà da manghjà nè da beie. »

Les honneurs ne valent rien pour celui qui est pauvre.

«  L’honneur n’est pas l’honneur s’il n’y a rien à manger. » (Russe)

«  Plus de profit et moins d’honneur. « (Français)

« Cunnisciutu com’è Carulu in Francia. »  (v. paesi, cunniscenza, qualità)

Connu comme le roi Charles en France.

«  Ser más conocido que el palqui. » (Spagnolu)

 «  Connu comme le loup blanc. » (Français)

« Hè una persona d’alta stimma. » 

C’est une personne de haute estime.

«  C’est une personne de haute volée. » (Français)

«  Sur quelle préférence une estime se fonde, et c’est n’estimer rien qu’estimer tout le monde. » (Molière)

« Hà u so meritu in carta bianca. »

Il a beaucoup de mérite.

«  Le mérite produit une inégalité juste. » (Restif de la Bretonne)

« Mette à qualchissia nant’à l’altare. »

Mettre qqn. sur l’autel.

«  Porre (q.uno) sugli altari. » (Talianu)

«  Porter qqn. aux nues. » (Français)

« Salvà a faccia. »

Sauver la face.

«  Sauver les apparences. » (Français)

« Ghjurà in anima è corpu.”

«  Jurer en âme et conscience. » (Français)

 « Data a caparra, ùn si pò ciancià. »

Les arrhes versées, il n’y a plus à revenir dessus.

« L’onori chì si paganu ùn valenu a metà di quelli chì sò offerti. »

Les honneurs achetés ne valent pas la moitié de ceux offerts.

«  Honra y provecho no caben en un saco. » (Spagnolu)

 «  En acquérant la renommée, on cesse bientôt de la mériter. » (Juif)

«  Honneur et profit ne vont pas ensemble. » (Espagnol)

« L’honneur et le profit ne tiennent pas dans un porte monnaie. » (Catalan)

« I fieroni sò duve l’armerolu. »

Allusion faite à l’amour des corses pour les armes à feu.

« Fà à chì ti fà ùn hè piccatu. » (v. piccatu)

Ce n’est pas un péché que de rendre la pareille.

« A grandura, l’hà lacata in corpu à a mamma. »

Il a oublié la grandeur (l’honneur) dans le ventre de sa mère.

« Ùn sò micca natu à bucca inghjò com’è u misgiu. » (v. ghjattu)

Il ne faut pas me prendre pour un imbécile.

« Musca annant’à u nasu ùn ni soffru micca. »  (v. fiertà, pruvucazioni, musca)

Je ne tolère pas de mouche sur le nez.

 (Références différentes entre le nez, siège de l’honneur en Corse, et les pieds, siège de l’honneur  en France)

 «  A nasu calavrisa non sta mosca. » (Calabria)

«  Ne pas se laisser marcher sur les pieds. » (Français)

« A nubiltà hè bella è bona, ma contanu più e persone chè a razza. »

La noblesse c’est bel et bien, mais la personne compte davantage que la race.

« Un omu face l’onore di un casale. »

Un homme fait l’honneur d’une famille.

«  Val più un’ oncia di reputazione, che mille libbre d’oro. » (Talianu)

Le proverbe qui suit accorde plus de valeur sociale à la noblesse ou à l’acte noble :

«  Noblesse oblige. » (Français)

« Toccami u nasu si tù sè omu. »

Touche-moi le nez si tu es un homme.

« Toccu lu nasu, persu l’onori. »

Nez touché, honneur perdu.

 « Chì si lascia sputà in faccia ùn ha stomacu. »

Celui qui se laisse cracher au visage n’a pas de courage (le sens de l’honneur).

« Ùn hè ancu notti in Porri ! »  (v. paesi)

La nuit n’est pas encore tombée à Porri. (La vengeance ne saurait tarder)

«  Vous ne perdez rien pour attendre. » (Français)

«  Rira bien qui rira le dernier. » (Français)

« Ùn l’hà micca data vinta. »

Il ne s’est pas rendu.

«  Tenir la gragée haute à qqn. » (Français)

« Vulè mora à carri in bucca. »  (v. morti)

Vouloir crever avec la chair dans la bouche.

« Vendre chèrement sa peau. » (Français)

« L’omi ùn si misurani à palmi. »  (v. omu)

On ne mesure pas les hommes à la toise (en empans).

« Ugni cosa cù u tempu voli vindetta. »

La vengeance exige du temps.

« La vengeance est un plat qui se mange froid. » (Français)

« T’aspettu à u bivitoghju. »

Je t’attends à l’abreuvoir. J’attends la bonne occasion pour te faire payer.

« Ci vidaremu (ci truvaremu) à l’arghja. »

Nous nous retrouverons dans l’aire (de battage). Autre façon de dire qu’on se reverra pour régler nos comptes.

L’arghja hè sempri stata un locu impurtanti in a vita di u corsu. Locu di vita è di stentu, induva l’omi è l’animali sgubbavani par uttena quidda biata biadda. Locu di scontru, induva a ghjenti s’adduniva par dà un colpu di manu. Locu di spartera, induva si spartiva a biadda, a grana chì daghjiva a farina chì facia u pani santu. Locu d’onori, induva si trattavani tutti l’affari, ancu i brutti.

L’aire de battage a toujours été un lieu d’importance dans la vie des corses. Un lieu de vie et de travail, où les hommes et les animaux travaillaient péniblement pour obtenir le fameux grain. Un lieu de rencontre, où les gens s’unissaient pour l’entraide. Un lieu de partage, où était partagé le grain qui donnait la farine qui faisait le pain béni. Un lieu d’honneur, où se réglaient toutes les affaires, même les plus mauvaises.

« Tena à calchissia annantu à a palma di a manu. »  (v. qualità)

Avoir une grande estime de qqn.

« Una famiglia onorata vale più chè una famiglia ricca. »  

Une famille honorée vaut plus qu’une famille riche.

«  E’ meglio aver buon nome, che molte ricchezze. » (Talianu)

«  Chi ha nome ha roba. » (Toscana)

 «  Mieux vaut une bonne renommée que du bien plein la maison. » (Breton)

«  Bonne réputation vaut mieux que beaux habits. » (Vietnamien)

« Sopra l’oru ùn si cala rughjina. »

« Hè puru cum’è l’oru. »

L’or ne rouille pas. (Figuré)

« Hè u spechju di u paesu. » (v. paesi)

Il est le modèle du village.

« Piglia nome è po riposa. »

Fais-toi une bonne renommée et puis repose-toi.

«  Acquista buona fama e mettiti a dormire. » (Talianu)

«  Cobra buena fama y échate a dormir. » (Spagnolu)

 «  Acquiers bonne renommée et dors la grasse matinée. » (Français)

« Les oiseaux ne laissent qu’un chant éphémère ; l’homme passe, mais sa renommée survit. » (Chinois)

« Chì vole fassi amà è stimmà, si renda assai utile è necessariu. »

Qui veut recevoir estime et amour se rende utile et indispensable.

« Chì ùn stimma à se stimma pocu à l’altri. »

 Celui qui ne s’estime pas, a peu d’estime pour les autres.

« Opere in vita, in morte fama. » 

Œuvrer pendant la vie vaut une bonne renommée après la mort.

« Tempu passa è morte vene, beatu à chì hà fattu bene. »  (v. morti)

Le temps passe et la mort arrive, bienheureux celui qui a fait du bien.

«  Chi semina virtù, fama raccoglie. » (Talianu)

«  Un bel morir toda la vida honra. » (Spagnolu)

«  Más vale buena fama que cama dorada. » (Spagnolu)

 «  Une belle mort honore toute une vie. » (Espagnol)

«  Bonne renommée vaut mieux que ceinture dorée. » (Français)

«  Celui qui laisse derrière lui une bonne réputation ne meurt pas pauvre. » (Norvégien)

«  Notre vie vaut ce qu’elle nous a coûté d’efforts. » (Fr. Mauriac)

«  La gloire est le soleil des morts. » (Honoré de Balzac)

«  Le buffle laisse sa peau en mourant, l’homme mort laisse sa réputation. » (Vietnamien)

« Cunnisciutu com’è Carulu in Francia. » (v. paesi,  cunniscenza, qualità)

Connu comme le roi Charles en France.

«  Ser más conocido que el palqui. » (Spagnolu)

 «  Connu comme le loup blanc. » (Français)

« L’hà missu in piazza. »

Il l’a mis dehors.

«  Il l’a confondu publiquement. » (Français)

« Ben vistu è mal allughjatu. »

Bien vu et mal logé.

« Corciu à chì hè pigliatu à malcoglie. »

Malheur à celui qui se fait une mauvaise réputation.

« A cuscenza nè si compra nè si vende. »

La conscience ne s’achète ni se vend.

“Ùn sprizzà  gattiva arba… nasce in u to ortu.”  (v. agricultura)

Ne déprécie pas la mauvaise herbe... elle pousse dans ton jardin.

« Duve ci hè l’onori, nisun male noce, duve nun ci hè l’onore, nisun bene ghjova. »

L’homme d’honneur ne craint aucun mal, celui qui en est dépourvu ne peut jouir d’aucun bien.

« Pocu essa è più pocu fassi hè a vera manera di ghjitassi. »

Être peu de chose et se diminuer encore est la vraie manière de se dévaloriser.

 « Ùn essa è ùn fassi hè una manera di sfassi. » (v. niscintria)

Ne pas être et ne rien faire pour devenir qqn. est une façon de se détruire.

« Sarà  partitu in Gallura. »  (v. paesi)

Il sera parti en Gallura (région nord de la Sardaigne).

Partir pour un très long voyage. En référence aux nombreux bandits corses qui s’exilaient dans cette région de peur de vendetta ou de représailles.

« A razza hè bella è bona, ma ciò chì conta hè a persona. »

La valeur d’une personne  ne dépend pas de sa race.

« L’hà ghjurata sette volte cum’è e streghe. »

Il a juré sept fois de ne plus commettre de faute comme les sorcières.

Le fait de jurer est considéré comme un engagement éternel. C’est un déshonneur de revenir sur cette décision.

« Ugni morti si porta i so sicreti. »  (v. morti)

Chaque mort emporte avec elle ses secrets.et aussi tous las savoirs ou savoir-faire qui n’ont pas été divulgués.

« Ùn la sà mancu un Genuvese. »  (v. paesi)

Même un Gênois ne le sait pas. (Pourtant réputé être très malin)

« Pare un ghjattu di marmaru. »  (v. ghjattu)

On dirait un chat de marbre. (De qqn. de silencieux)

« Ir de convidado de piedra. » (Spagnolu)

 « Le convive de pierre. » (Français).

« Mutu com’è un culombu. » (v. animali)

Muet comme une palombe.

«  Muet comme une carpe. » (Français)

« Acqua in bucca.” (v. qualità)

De l’eau dans la bouche. (Pour empêcher de parler)

Conseil donné pour se taire. Savoir garder un secret.

«  Callado, como guardacantòn.” (Spagnolu)

«  Bouche cousue. » (Français)

 «  Muet comme une carpe. » (Français)

« Motus et boche cousue. » (Français)

« A parola hè d’arghjentu, u silenziu hè d’oru. »

La parole est d’argent, le silence est d’or.

 « Stà zittu è bassu. »

Rester muet.

« Ch’ella ùn la sappia mancu l’aria. »  (v. diciaredda)

Pourvu que personne ne le sache, même pas l’air.

«  La parola è d’argento, il silenzio è d’oro. » (Talianu)

«  Chi parla semina, chi tace raccoglie. » (Talianu)

«  Chi dice tutto e niente serba, può andar con l’altre bestie a pascer l’erba. » (Toscana)

«  Parlà vale uno grosso, stasse zitto un papeto. » (Lazio)

«  Chi frena le sue labbra è savio. » (Talianu)

«  A parlar poco non si sbaglia mai. » (Talianu)

«  La lengua l’ha da star dentro dei denti. » (Trentino)

«  Por la boca muere el pez. » (Spagnolu)

«  La parole est d’argent, le silence est d’or. » (Français)

«  Motus et bouche cousue. » (Français)

«  Le plus sage se tait. » (Pierre Gringore)

«  Trop parler nuit, trop gratter cuit. » (Français)

«  Entre deux mots, il faut choisir le moindre. » (Paul Valery)

«  Dans le silence et la solitude, on n’entend plus que l’essentiel. » (Camille Belguise)

«  J’ai un avis à vous donner : toutes les fois que vous voudrez parler, taisez-vous ! » (Turenne)

«  Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse. » (A. de Vigny)

«  Le silence est aussi plein de sagesse et d’esprit en puissance que le marbre non taillé est riche de sculpture. » (Aldous Huxley)

«  L’homme qui se tait refuse ; la femme qui se tait consent. » (Louis Massignon)

«  Qui parle sème, qui écoute récolte. » (Français, Persan)

«  On ne sait bien parler que lorsqu’on sait se taire. » (Italien)

«  Si tu gagnes de l’argent à parler, tu gagnes de l’or à te taire. » (Grec)

«  Qui parle sème, qui écoute récolte. » (Persan)

«  Le bon silence s’appelle sainteté. » (Espagnol)

«  Si la parole est d’or, le silence est de perle. » (Tadjik)

« L’amore face tene u segretu senz’avè bisognu di racumandazione. » (v. amori)

L’amour fait garder des secrets sans besoin de recomandations.

« Vai dirittu, o Corsu, chì Diu t’aiuterà ! »  (v. paesi)

 Marche droit, Corse, et Dieu t’aidera !

« Chjamu Babbu à chì mi dà pani. »

« Chjamu Mà à chì mi dà pani. »  (v. babbu, difetti, manghjà è bia)

J’appelle  Papa (Maman) celui (celle) qui me donne à manger.

«  Ama chi t’ama, rispondi a chi ti chiama. » (Talianu )

„ Chi mi dà da mangiar, tengo da quello. » (Talianu)

«  Colui è moi zio, che vuole il bene mio. » (Talianu)

“ A chi me da do pan, ghe diggo poae.” (Liguria)

«  A quien te da el capón, dale la pietna y el alón. » (Spagnolu)

 «  Avoir la reconnaissance du ventre. » (Français)

«  Il est mon oncle qui mon ventre me comble. » (Français)

«  A qui te donne le chapon, donne-lui l’aile. » (Espagnol)

« Par celui qui me nourrit, je chante les louanges. » (Africain)