Pressa,   furia:

Empressement, rapidité:

 

« Più furia, più asgiu. »

Plus de hâte, plus de lenteur.

Quandu si faci un travaddu troppu prestu accadi d’essa tinuti di rifallu è in quissa di perda u tempu, par via chì u risultatu ùn bonu.

Quand on fait un travail trop rapidement il arrive souvent que l’on soit obligé de recommencer et donc de perdre plus de temps, car le résultat n’est pas convenable.

« La furia vuole l’gio. » (Toscana)

« Qui nimium properat, serius absolvit. » (Latin) (Quand on commence une chose trop vite, on met plus de temps à l’achever)

« Qui se hâte trop se fourvoie. » (Français)

« A friccia torra à pianu. »

L’empressement jette tout par terre.

« Ventu in puppa è calavroni à u daretu. »

Vent en poupe et frelons au derrière.

«  Avoir le diable à ses trousses. » (Français)

«  Avoir le feu au derrière. » (Français)

«  fattu un entre è sorte. »

 «  Il est passé en coup de vent. » (Français)

« Marchjà com’è un fulmine. »

«  Filer comme l’éclair. » (Français)

«  Filer comme un dard. » (Français)

« Marchjà letulu letulu. »

Marcher rapidement, légèrement et silencieusement.

« Lestu com’è un fulmine. »  (v. qualità)

«  Prompt (rapide) comme l’éclair. » (Français)

«  Être agile comme un écureuil. » (Français)

« Pari sempri un fullettu. »

On dirait un esprit follet. (Il est toujours pressé)

«  Parecer una lanzadera. » (Spagnolu)

 «  Avoir la bougeotte. » (Français)

« Viaghjà com’è un frullu. »

Rouler ou tourner comme une toupie.

« Viaghjà à tavuletta. »

Rouler à fond de train.

« Viaghjà à  tronca coddu. »

Rouler à se casser le cou.

« Viaghjà frumbulu battenti. »

 «  Rouler au plancher. » (Français)

« Marchjà (falà) à sciappa ciarbedda. »

Rouler (courir) à s’exploser la cervelle. (A grande vitesse)

« Falà à cuiffi in ochji. »

Descendre les yeux couverts par les cheveux (Les yeux fermés, à toute vitesse).

« Falà à diraldera. »

Aller très vite.

« Andà à  bridda sciolta. »

« Chevaucher à bride abattue. » (Français)

« Ùn ci tempu à i tempi. » (v. tempu chì passa)

C’est vraiment urgent.

« Ùn ghjova solu à corre, bisogna esse in la strada dritta . »

Il ne suffit pas de courir, encore faut-il être sur la route droite.

Di l’impurtanza di una bedda scelta.

 De l’importance du bon choix.

«  Rien ne sert de courir, encore faut-il être sur le bon chemin. » (Français)

U mumentu t’ anch’iddu una impurtanza tamanta par assicurà un beddu risultatu com’è a dici u pruverbiu chì suveta :

Le moment a aussi une grande importance pour assurer un résultat comme dans le proverbe :

«  Rien ne sert de courir  il faut partir à point. » (Français)

 « Stupami i faccia si ghje ùn ti la faciu pagà. »

Tu peux me cracher au visage si je ne te le fais pas payer.

« Furia di a mane, asgiu di sera. »

Presse du matin, lenteur du soir.

« À chì camina prestu, ùn bella andatura. »

Qui marche rapidement ne peut avoir une belle démarche.

«  Chi troppo s’affretta, tutto guasta. » (Talianu)

«  La fretta fa rompere la pentola. » (Talianu)

 «  Qui se hâte trop se pourvoie. » (Français)

«  Ne fouettez pas un cheval qui ne demande qu’à marcher. » (Anglais)

«  L’homme pressé refait deux fois la même chose. » (Persan)

« Celui qui est pressé arrive toujours en retard. » (Basque)

« Camion pressé finit toujours en brousse. » (Africain)

« À chì manghja troppu prestu s’affoca. »  (v. manghjà è bia)

Celui qui mange trop vite s’étouffe.

« Chí pianu va sanu, chì forti à la morti. » (v.  saluta)

Qui va trop vite court à la mort.

«  Chi va in fretta, ha disdetta. » (Talianu)

«  Chi va forte, va alla morte. » (Talianu)

«  Chi va piano va sano e va lontano ; chi va forte va alla morte. » (Talianu)

«  Chi va cian, cammin-a san. » (Liguria)

«  Qui andat a pianu andat a sanu. » (Sardegna)

«  Pian pian se va lontan. » (Venezia Giulia)

«  Chi va pian i va san e lontan, chi va forte, i va a morte. » (Veneto)

“ No por mucho madrugar amanece más aina.” (Spagnolu)

 «  Qui se presse trop trébuche à la fin. » (Grec)

«  Celui qui vit au galop s’en va au trot en enfer. » (Allemand)

«  Va lentement, tu iras loin. » (Magyar)

«  Si tu marches doucement, la terre te  portera. » (Indien)

«  Qui trop se hâte reste en chemin. » (Français)

«  Il ne faut pas vouloir aller plus vite que les violons. » (Français)

« In quattru è trè setti. »

En quatre et trois font sept.

« In quattru è quattru ottu. »

En quatre et quatre font huit.

« In quattru sciappati. »

En quatre giffles.

« In dui spalate ». (v. qualità)

En deux péletée.

«  En el aire. » (Spagnolu)

«  En un decir amén. » (Spagnolu)

«  En dos paletas. » (Spagnolu)

«  En menos de dos credos. » (Spagnolu)

«  En cuatro dias. » (Spagnolu)

«  En cinq sec. » (Français)

«  En moins de deux. » (Français)

«  En un clin d’œil. » (Français)

«  En un éclair. » (Français)

«  En deux coups de cuiller à pot. » (Français)

«  Aussitôt dit, aussitôt fait. » (Français)

« In un saltu è in un frisciu.“

Le temps d’un saut et d’un sifflet. (Rapidement)

«  En dos idas y venidas. » (Spagnolu)

 «  En deux temps et trois mouvements. » (Français)

« Ind’un ame. »

Le temps de dire « amen ».

« In un batter d’ochju. »

« In un battimu d’ochja. »

Le temps de cligner des yeux.

« Ind’un Avè Maria. »

Le temps d’un Avé Maria.

«  En un decir amén. » (Spagnolu)

 «  En un clin d’œil. » (Français)

« Ind’un Patre è Figliu. »

Le temps de faire le signe de la croix.

«  En un decir Jesús. » (Spagnolu)

“Vista, pigliata com’è u pidochju.” (v.pidochju)

Aussitôt vu, aussitôt prise comme le pou.

 « Spicciassi. »

Se dépêcher.

«  à a spiciera. »

Faire à la va vite.

« Corre à ghjemba. »

«  (vultà) à l’affitta. »

«  à l’affuria. »

Faire en toute hâte.

«  Faire diligence. » (Français)

«  Être à la bourre. » (Français)

«  Courir à franc étriers. » (Français)

« A s’ fatta in quattru spalate. »

«  En quatre coups de cuiller à pots. » (Français)

« Fattu è lestru. »

«  Vite fait bien fait. » (Français)

«  un entri è sorti. »

« Faire une visite éclair. » (Français)

« Durà quant’è u pani caldu. »

Durer très peu. De courte durée. En effet le pain ne reste pas longtemps tout chaud.

« L’affari fatti à a spiciera mal fatti. »

«  Presto e bene, poco si conviene. » (Talianu)

«  Troppa fretta nuoce. » (Talianu)

«  Cosa fatta in fretta non fu mai buona. » (Talianu)

«  Vite fait, mal fait. » (Français).

«  l’assu nanzi l’infurcatura. »

«  l’asse avanti l’infurcatura. »

Ne pas faire l’axe avant l’enfurchure.

« Mette l’aratu nanzu à i boi. »    (v. niscintria, cumplicazioni)

Mettre la charrue avant les bœufs.

«  Non mettere il carro davanti ai buoi. » (Talianu)

«  Nun mèttiri lu carru davanti li voi. » (Sicilia)

“ No bisogna meter el caro avanti i manzi.” (Venezia Giulia)

«  Aún no ensillamos, y ya cabalgamos. » (Spagnolu)

«  Empezar la casa por la ventana. » (Spagnolu)

«  Faire Quasimodo avant Pâques. » (Français)

«  Mettre la charrue avant les bœufs. » (Français)

«  Ecorcher l’anguille par la queue. » (Français)

«  Il a acheté la bride avant d’avoir le cheval. » (Arabe)

«  Vouloir voler avant d’avoir des ailes. » (Français)

«  Le veau n’est pas encore né, et il aiguise déjà son couteau. » (Lituanien)

«  Il ne faut pas vouloir prendre la truite avant d’amorcer l’hameçon. » (Français)

« Chì cumencia in friccia si ni in fraccia. »

Qui commence trop vite finit très mal.

“T’hà u focu in culu.”

«  Avoir le feu au cul. » (Français)

«  ghjuntu à fiatu in bucca. »

«  ghjuntu sfiatatu. »

Arriver complètement essouflé.

« Curra à più pudè. »

« Curra à fiatu in bucca. »

«  Perder el hato. » (Spagnolu)

«  Courir à perdre haleine. » (Français)

« Courir comme une belette. » (Français)

« Curra (scappà, parta) à cataru in collu. »

S’enfuir avec la barrière sur le dos.

«  Filer à fond de train. » (Français)

«  à curri curri. »

«  Fait à la va vite. » (Français)

« Camina pedutu pedutu cum’è a pernice. »   (v. parnici)

Il court à petit pas pressés  comme la perdrix.

“Tantu hè d’andà in furia chè ad asgiu.”

Il est inutile de se presser.

U megliu hè spessu nimicu di u bè.” (v. nimicizia)

«  Lo mejor es enemigo de lo bueno. » (Spagnolu)

«  Le mieux est  l’ennemi du bien. » (Français)

« In curti paroli. »

En peu de mots.

«  En bref. » (Français)

« Lestu com’è una muvra (un cervu, un fulettu). »  (v. animali)

Agile (rapide) comme un mouflon (un cerf, un feu follet)

«  Rapide comme l’éclair. » (Français)

« Ditta fatta. »

«  Aussitôt dit aussitôt fait. » (Français)

« Prestu lecca, prestu stoghja, piatta piatta a frissoghja. »

Vite lèche, vite nettoie, et la poêle à frire est rangée.

« Durà quant’è u pani caldu ( quant’è u sputu in terra). »

Durer autant que le pain chaud. (Durer très peu. De qqch. d’éphémère)

« Amicizia pinese ùn dura più d’un mese.  (v. paesi)

L’amitié des habitants de Pinu ne dure guère plus d’un mois.

« Ùn dura tantu u pane biancu, in Suveria. »  (v. paesi)

Le pain blanc ne durait pas longtemps dans le village de Suveria.

 « Trottu di sumere pocu dura. » (v. asinu)

Les ânes ne trottent pas longtemps.

«  Trotto d’asino poco dura. » (Talianu)

 « Una pruvatura, pocu dura. »

Un essai dure peu.

« Cania friciosa faci i cateddi orbi ( cechi) . »   (v. ghjacaru)

La chienne trop pressée a des chiots aveugles.

«  La gatta frettolosa fece i gattini ciechi. » (Talianu)

«  La gatta frettolosa fece i gattini senza coda. » (Talianu)

«  La gata fretolosa fa i gatei orbi. » (Veneto)

«  Cane pressosu , cateddu che’ n ojos. » (Sardegna)

 «  scappatu cum’è un ghjattu picciatu. » (v. ghjattu)

Il s’est enfui comme un chat enflammé.

« Chjinassi à tempu à i ghjaddini. » (v.animali)

Se coucher très tôt.