Strampalera, incapacità, incumpetenza :

Maladresse, incapacité, incompétence :

 

« Chì ùn focu ùn locu. »

Qui ne sait pas allumer de feu ne sait pas entretenir une maison.

« Travaddi di festa, saltani a finestra. » (v. travaddu)

Le travail exécuté durant les fêtes est de mauvaise qualité.

«  Il guadagno dei giorni di festi entra dalla porta ed esce dalla finestra. » (Talianu)

«  Lavoro della festa, né ti giovati resta. » (Talianu)

«  Guadagno de festa, va tuto in tempesta. » (Venezia Giulia)

 «  Labeurs sans soins, labeurs de rien. » (Français)

« À un cattivu marinà, tutti i venti cattivi (ogni ventu da ). »

Tous les vents sont néfastes pour le mauvais marin.

«  A nave malconcia, ogni vento è contrario. » (Talianu)

« C’est toujours le plus mauvais danseur qui se plaint de la pente de la colline. » (Tibétain)

 « Longa curata maestra sguaiata. »

Celle qui fait de trop longues aiguillées est une mauvaise couturière.

« Dirascà à cavallu. »  (v. cavaddu)

Démaquiser à cheval. (Un travail mal fait)

« Pari una sporta in falata.“

On dirait un panier en descente. (Maladresse)

« Fattu à pezzi è à buccona. »

Réalisé maladroitement, mal fait.

«  Nunca medra la araña que hila y no devana. » (Spagnolu)

 «  Il ne faut pas faire les choses à moitié. » (Espagnol)

«  C’est de la bouillie pour les chats. » (Français)

« Fait avec des bouts de ficelle. » (Français)

« Taddà à taddera. » (« Taglià à tagliera »)

Couper n’importe comment. Maladroitement.

« Massacre à la tronçonneuse. » (Français)

«  à mastru Cuchjarò. »

«  Travailler comme un sabot. » (Français)

« Ad acciccia è imbroglia. »

«  A la six-quatre-deux. » (Français)

« Brider un âne par la queue. » (Maladroitement) (Français)

« À chì mal fonde, male accima. »

Difficile de construire sur de mauvaises fondations.

«  Al enhornar se tuerce el pan. » (Spagnolu)

 «   De mauvais fondement, jamais bon bâtiment. » (Français)

«  A mal enfourner on fait les pains cornus. » (Espagnol)

« Chì ùn scurticà  guasta a pelle. »

Qui ne sait pas écorcher  une peau, l’abîme.

« À chì ùn velighjà, guasta la penne. »

Qui ne sait pas manier les voiles,  abîme les verges.

« À chì crede di taglià a vigna, spessu a puta. »  (v.agricultura)

Qui croît tailler la vigne, souvent l’ente (la détruit).

«  Trasquillar y no desollar. » (Spagnolu)

 «  Il faut tondre les brebis et non les écorcher. » (Espagnol)

« Per chì ùn zappà, tutt’e zappe malfatte. »

Pour celui qui ne sait pas piocher, toutes les outils sont mal fait.

“À u gattivu cusgidore, o manca l’acu o e trisore.”  (v. travaddu)

Pour le mauvais tailleur, il manque tantôt  l’aiguille tantôt les ciseaux.

«  A cattivo lavoratore, ogni zappa dolore. » (Talianu

Cattivo operaio non trova mai i buoni arnesi.” (Talianu)

Cattivo lavoratore, ad ogni ferro pon cagione.” (Talianu)

«  La cattiva lavandera troeuva mai la bôna pera. » (Piemonte)

«  A ogni triste zappatore, ogni zappa gli è priore. » (Talianu)

«  Il difetto sta nel manico. » (Talianu)

 «   Mauvais ouvrier ne trouve jamais bon outil. » (Français)

«  Qui danse mal accuse le sol d’être humide. » (Malais)

U cuntrariu :

«  A bona lavandara ‘on manca petra. » (Calabria)

«  La citola es por demás, cuando el molinero es sordo. » (Spagnolu)

« Ùn trova l’acqua à mari. »  (v. mari)

Il ne trouve même pas l’eau à la mer. (Il est incapable de faire quoi que ce soit)

« Un strampaleru ùn chè a strampalera. »

Un maladroit ne peut agir que  maladroitement.

«  à purcina. »

« Travaglià à purcina. » (v. purceddu)

Travailler comme un cochon. Mal faire les choses.

« Fattu à calci è à pugni. »

« Fattu à pezzi è à bucconi. »

Travail fait à coups de pieds et à coups de poings.

«  Travail fait par-dessus la jambe. » (Français)

« Fait de bric et de broc. » (Français)

« Un travagliu fattu à l’alleraimpicci è à imbroglii). »

Un travail bâclé.

« O ben tusu o mal tusatu in quattru ghjorna appariatu. »

Que l’on soit bien tondu ou mal rasé, en quatre jours tout est égalisé.

« À chì voli cusgia senza ditali, si tafona i diti è cusgi mali. »

A vouloir coudre sans dé, on se pique les doigts et on coud mal.

« Ùn un O di canna. »

Il ne sait pas faire un O avec une canne.

« Ùn un O di culu. » (v.difetti, ignuranza)

Il ne sait pas faire un O avec son cul.

Il est ignorant, illettré, incapable.

«  Non sa fare un O di cannuccio. » (Talianu)

«  Non saper fare un O col bicchiere. » (Talianu)

«  No servir ni para el arranque. » (Spagnolu)

«  No sabe hacer la O con un canuto. » (Spagnolu)

«  No ser ni chicha ni limonada. » (Spagnolu)

 «  Bon à rien. » (Espagnol)

«  N’être bon ni à rôtir, ni à bouillir. Bon à rien. » (Espagnol)

«  un dititronchjulu. »

« H un manitronchjulu. »

«  Il ne sait rien faire de ses dix doigts. » (Français)

« Sgualtru cum’è l’asu di coppe. »

«  Dégourdi comme un manche à balai. » (Français)

« D’un cunceghju ùn ni farà mancu un fusu. »

D’une charrue il n’en fera même pas un fuseau. (Il n’est pas capable. Il n’en tirera rien)

« A forza d’andà à a funtana, a sechja si rompe. »  (v. esagerazioni, vulintà)

«   Tanto va la secchia al pozzo che ci lascia il manico. » (Talianu)

«  Tantu va la quartara all’acqua, fina chi si rumpi o si ciacca. » (Sicilia)

«  Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse. » (Français)

«  Tant va poz à l’iaue qu’il brise. » (Français)

«  Tant va la chèvre aux choux qu’elle y laisse du poil. » (Italien)

«  Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin l’anse se casse. » (Tchèque)

«  La cruche va au puits tous les jours ; un jour, elle perdra sans doute son anse. » (Guitchi, Langue indienne d’Amérique)

« À chì farra inchjoda. »    (v. travaddu)

Qui ferre encloue.( Chacun peut se tromper dans son travail.)

«  Chi ferra inchioda. » (Talianu)

«  Chi fferra inchioda e chi cammina inciampa. » (Lazio)

«  Chi non fa non falla. » (Talianu)

 «  A grand pêcheur échappe l’anguille. » (Français)

«  Même le cheval du roi bronche. » (Occitan)

«  Le meilleur forgeron frappe quelquefois sur son pouce. » (Néerlandais)

«  Il n’est si bon cheval qui ne bronche. » (Français)

«  Bons nageurs sont à la fin noyés. » (Français)

«  Il n’y a si bon charretier qui ne verse. » (Français)

«  La première crêpe est toujours manquée. » (Russe)

« Chì senza sesta si mette à taglià risica assai di pudessi sbaglià. »

Qui, sans patron, se met à couper un tissu, risque fort de se tromper.

« Avè i mani di brocciu. »

Être très maladroit, ne rien tenir dans ses mains.

«  natu à u ritrosu com’è Ghjuvanni Bavosu. »

Se dit lorsque qqch. va de travers ou lorsque qqn. fait tout de travers.

« A chì ùn capaci, ùn ci si metti. »

Celui qui n’est pas capable ne doit pas s’en mêler.

« Perda tempu è lavatura. »

Perdre sa peine.